CKBN-FM

CKBN-FM , Community, Trois-Rivières

Coopérative de solidarité radio communautaire Nicolet-Yamaska/Bécancour

StationAnnéeFréq.PuissanceProp./Info
CKBN-FM
2007
90.5
34,000
Coopérative de solidarité radio communautaire Nicolet-Yamaska/Bécancour
2004

Le 30 janvier, le CRTC approuvait une demande soumise par la Coopérative de solidarité radio communautaire Nicolet-Yamaska-Bécancour en vue d’exploiter une nouvelle entreprise de programmation radio communautaire de langue française à Bécancour et Nicolet. La station serait exploitée à la fréquence 90,5 MHz, avec une puissance apparente rayonnée de 34 000 watts.
La station diffuserait 126 heures de programmation par semaine, dont 116 heures produites par la station. La licence viendrait à échéance le 31 août 2010.

2005

En juillet, alors que la station n’était toujours pas entrée en ondes, la titulaire demandait au CRTC l’autorisation de modifier la licence de CKBN-FM Bécancour en changeant la fréquence du 90,5 MHz au 88,1 MHz. La titulaire proposait également de modifier le périmètre de rayonnement autorisé en diminuant la puissance apparente rayonnée moyenne de 34 000 watts à 2600 watts, en augmentant la hauteur de l’antenne, et en déplaçant l’émetteur (avec une puissance apparente rayonnée maximale de 5400 watts / hauteur de l’antenne de 262,4 mètres). 

2006

Le 16 février, le CRTC refusait la demande présentée par la Coopérative de solidarité radio communautaire Nicolet-Yamaska/Bécancour en vue de modifier la licence de radiodiffusion de l’entreprise de programmation de radio CKBN-FM Bécancour et Nicolet afin de changer la fréquence du 90,5 MHz au 88,1 MHz et de modifier le périmètre de rayonnement autorisé en diminuant la puissance apparente rayonnée moyenne de 34 000 watts à 2600 watts, en augmentant la hauteur de l’antenne et en déplaçant l’émetteur de Bécancour au Mont-Carmel. La requérante indiquait qu’au moment du dépôt de sa demande initiale en avril 2003, la fréquence 88,1 MHz n’était pas disponible. Elle ajoutait qu’à son avis, il existait un risque de brouillage de son signal actuel dans les villages de Pierreville, Saint-François et la communauté autochtone d’Odanak avec le signal de l’émetteur de l’entreprise de programmation de radio CBFX-FM-2 Sherbrooke, propriété de la Société Radio-Canada, qui diffusait au 90,7 MHz, et qu’elle devrait diminuer la puissance de son signal vers Sherbrooke afin de réduire la possibilité de brouillage avec CBFX-FM-2. La requérante estimait que l’utilisation de la fréquence 88,1 MHz lui permettrait d’obtenir une meilleure couverture du secteur en question, tout en réduisant la possibilité de brouillage. La Coopérative faisait également valoir qu’elle ne pouvait pas ériger une tour de dimension sécuritaire afin d’y installer son émetteur sur le site proposé dans sa demande originale. Elle signalait qu’elle avait reçu une lettre du service de l’urbanisme de la ville de Bécancour l’avisant que l’implantation d’une tour de transmission sur le site en question ne serait pas autorisée. La requérante ajoutait que la présence d’un quartier résidentiel à proximité du site d’émetteur augmente les sources potentielles de plaintes. Selon elle, les personnes résidant près du site d’émission de 34 000 watts pourraient avoir de la difficulté à capter d’autres signaux. Le Conseil notait que le déplacement de l’émetteur de Bécancour au Mont-Carmel entraînerait un décalage significatif du périmètre de 3 mV/m autorisé vers le nord, de sorte que les municipalités de Shawinigan et de Shawinigan Sud en feraient partie, alors que les municipalités de Nicolet et d’Odanak en seraient exclues. Le Conseil soulignait que le déplacement de l’émetteur aurait comme conséquence de modifier le marché principal de CKBN-FM et que le périmètre de 3 mV/m proposé viendrait chevaucher de façon significative le marché de CFUT-FM Shawinigan. De plus, le Conseil estimait que les changements aux paramètres techniques pourraient nuire au lancement de la station de radio communautaire de Louiseville approuvée dans la décision 2005-353. Le CRTC notait également que les amendements proposés par la requérante lui permettraient de servir la région métropolitaine de Trois-Rivières, qui, selon le recensement de 2001 de Statistique Canada, avait une population de 137 507, ainsi que l’agglomération de Shawinigan, qui comprenait 57,304 personnes, selon le même recensement. La Coopérative n’avait pas convaincu le Conseil quant à la nécessité de déplacer l’émetteur au Mont-Carmel. Le Conseil notait que la requérante fondait sa demande sur des raisons techniques visant à éviter tout risque de brouillage, sans toutefois fournir de preuves à l’appui de sa demande. En outre, la requérante n’avait pas convaincu le Conseil qu’elle avait effectué une étude approfondie des sites existants disponibles dans le périmètre de 3 mV/m autorisé de la station.

2007

Le 8 février, le CRTC accordait une ultime prolongation du délai du 30 juillet 2007 devant permettre à la titulaire de commencer à exploiter une nouvelle entreprise de programmation de radio communautaire FM de type B de langue française, CKBN-FM Bécancour et Nicolet, Québec.
Le 8 mai, la station entrait en ondes. 

2010

Le 13 janvier, le Conseil renouvelait les licences de radiodiffusion de CKBN-FM du 1er septembre 2010 au 31 août 2011, sous réserve des conditions en vigueur dans la licence actuelle. Ce faisant, le CRTC déclarait que cette décision lui permettrait d’étudier le renouvellement futur des licences de CKBN et d’autres stations à la lumière des décisions issues de la révision de postes de radio universitaires et communautaires devant être entreprise lors d’une audience publique à partir du 18 janvier 2010, à Gatineau, Québec

2011

Le 31 août, le CRTC renouvelait administrativement la licence de CKBN-FM jusqu’au 31 décembre 2011.

2012

Le 28 août, le CRTC renouvelait administrativement la licence de CKBN-FM jusqu’au 31 décembre 2012. Le 21 décembre, la licence fut renouvelée jusqu’au 31 août 2017.

The story continues elsewhere...
Effective September 1st 2019, we will only be adding new material to these station histories in exceptional circumstances. Our intent to chronicle the early days of these radio and television stations has been achieved, and many new sources and technologies, from the
CRTC website to Wikipedia, and others, are now regularly providing new information in these areas.
CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires