CJMS-AM

CJMS-AM, Montréal

Telemedia Inc. - Left the Air

StationAnnéeFréq.PuissanceProp./Info
CJMS-AM
1994
1280
50,000
Telemedia Inc. - Left the Air
CJMS-AM
1985
1280
50,000
Communications Radiomutuel Inc.
CJMS-AM
1960
1280
1,000
La Bonne Chanson Inc. (Ray Crepault)
CJMS-AM
1953
1280
1,000
La Bonne Chanson Inc. (Freres Inc.)
1953

Le Bureau des gouverneurs de Radio-Canada approuvait une demande en vue d'exploiter une station AM présentée par La Bonne Chanson inc. Selon l'abbé Charles-Émile Gadbois, directeur de l'entreprise titulaire, la station aurait une vocation « culturelle », serait calquée sur les stations de radio à New York, WNYC et WQXR, et diffuserait des émissions en langue française à la fréquence 1280 kHz avec 5000 watts de puissance.

La titulaire recevait l'autorisation de transférer une action ordinaire et d'émettre 59 actions ordinaires et 190 actions privilégiées. La station n'était pas encore en opération.

Le 3 novembre, CJMS entrait en ondes. La station exploitait la fréquence 1280 kHz avec une puissance de 1000 watts. CJMS était une station indépendante sans affiliation à un réseau. (Une date alternative pour l'entrée en ondes de CJMS est le 14 janvier 1954)

1954

CJMS recevait l'autorisation d'exploiter un émetteur d'urgence de 1000 watts.

1955

Le 10 janvier, CJMS augmentait sa puissance à 5000 watts jour et nuit. La station utilisait le même diagramme de rayonnement de jour et de nuit.

Le 24 août, CJMS déménageait dans un nouveau studio situé au 188, rue Dorchester.

Paul Leduc agissait comme directeur des programmes à CJMS, et Lionel Morin comme directeur général.

CJMS se joignait à l'Association canadienne des radiodiffuseurs.

Le Conseil canadien des relations du travail certifiait la NABET comme agente négociatrice pouvant agir au nom des 21 employés de La Bonne Chanson inc., titulaire de CJMS.

1958

CJMS 1280 augmentait sa puissance diurne à 10 000 watts, en utilisant quatre tours de 210 pieds. La puissance nocturne demeurait inchangée à 5000 watts. Désormais, la station utilisait différents diagrammes de rayonnement de jour et de nuit.

Slogans publicitaires: la nouvelle CJMS Montréal - à la fréquence 1280. / CJMS Radio 1280 Montréal a complètement changé le classement des stations de radio dans la plus grande ville du Canada. Écoutez les nouvelles. Les habitudes d'écoute ont changé à Montréal. / La « nouvelle » CJMS desservant la plus grande ville au Canada. 24 heures par jour. 5000 watts jour et nuit. La « nouvelle » CJMS Montréal - 1280 - où tout est « nouveau », à part l'indicatif d'appel. La « nouvelle » CJMS. Le « nouveau » son à Montréal. La radio qui bouge.

Johnny Nadon était directeur de CJMS. Frenchy Jarraud était l'animateur de l'émission matinale. Bob Aiken se joignait au personnel de vente de CJMS - pendant les deux dernières années, il avait travaillé  à CFRB Toronto et avant cela à CKEY Toronto. Jean Boulu était directeur des programmes. Guy Langis était affecté aux nouvelles.

CJMS agrandissait ses installations rue Dorchester de plus de 2000 pieds carrés. Cet agrandissement comprenait cinq nouveaux bureaux, une salle de nouvelles supplémentaire ainsi que des salles du courrier et de la promotion supplémentaires. De plus, CJMS comptait se doter d'un autre studio et de deux nouveaux studios d'enregistrement et embaucherait onze nouveaux membres du personnel à la suite de l'expansion de ses activités.

1960


Le 25 juillet, la titulaire changeait de raison sociale, devenant CJMS Radio Montréal ltée. Raymond Crépault détenait la majorité des actions.

Jean Lajoie animait l'émission matinale, Paris-Montréal Express. Gil LaRoche se joignait à l'équipe des ventes nationales à CJMS.

Slogan publicitaire: CJMS rejoint plus de 3 000 000 de Canadiens français 24 heures par jour - CJMS 1280 - puissance diurne de 10 000 watts. / avec une puissance de 10 000 watts - une station plus accessible et facile à syntoniser  - CJMS 1280 diffusant en français à Montréal.

Raymond Crépault (OBCI) présentait une demande en vue d'exploiter une nouvelle station de télévision de langue française (canal 10) à Montréal. La licence fut attribuée à Paul L'Anglais & associés. Canadian Marconi (CFCF) obtenait une licence en vue d'exploiter une nouvelle station de télévision de langue anglaise.

Publicités imprimées: Pour atteindre le sommet de la langue française, CJMS Montréal vous y emmène. CJMS à la fréquence 1280. 1700, rue Berri. / des faits incontestables. La première station de radio de langue française à Montréal – 261 453 auditeurs quotidiens *. CJMS Radio - la Voix du Canada français dans le Grand Montréal - atteignant un total de 489 337 auditeurs quotidiens **. Les ventes en progression à Montréal - CJMS - à la fréquence 1280. (* La Presse: déclaration faite par ABC, moyenne pour les 6 mois se terminant le 31/3/60 ** Elliott-Haynes: sondage quotidien, été 1960).

Lucien « Frenchie » Jarraud travaillait en ondes à CJMS. Louise de Broin était responsable des relations publiques à CJMS. Raymond Crepault, président de CJMS, annonçait la nomination de Paul Coucke en tant que rédacteur en chef et directeur du département de nouvelles à CJMS. Pendant dix ans, il avait été membre de la rédaction de « La Patrie ».

En septembre, une cérémonie de bénédiction eut lieu dans les nouveaux studios et bureaux de CJMS situés au 1700, rue Berri.

1963

Publicité imprimée : CJMS Radio 1280 - La Voix du Canada français à Montréal - La Voix du Canada français dans le Grand Montréal.

1964

En mai, CJMS-FM entrait en ondes.

Le 7 août, CJMS 1280 augmentait sa puissance diurne à 50 000 watts, en utilisant six tours de 208 pieds. La puissance nocturne demeurait inchangée à 5000 watts. Des diagrammes de rayonnement différents étaient utilisés de jour et de nuit.

 

 

1965

CJMS augmentait sa puissance nocturne, atteignant 50 000 watts à temps plein.

A.R. Crépault agissait comme président de CJMS Radio Montréal ltée. Roch Demers était directeur général de la station CJMS.

CJMS était connue comme la Voix du Canada français au Québec.

1967

Roch Demers occupait le poste de vice-président exécutif.

1968

Michel Desrochers travaillait en ondes. Paul Coucke était directeur des nouvelles. Robert Arcand quittait CJMS afin de travailler en ondes à la nouvelle station CJRC Ottawa, détenue en copropriété.

1969

Raymond Crépault dirigeait Radiodiffusion Mutuelle.

Nominations et changements en date du 14 janvier: désormais, après avoir été directeur général de CJMS, Roch Demers devenait vice-président exécutif de Radiodiffusion Mutuelle. Raymond Lanctôt fut nommé contrôleur de la société. Serge Raymond, qui avait dirigé CJRS Sherbrooke depuis son entrée en ondes en 1967 serait désormais directeur de CJMS. Paul-Émile Beaulne, qui avait été directeur des programmes et directeur de la production chez CJRC Ottawa, fut nommé directeur des programmes à CJMS. Paul Coucke, directeur des nouvelles chez CJMS, assumait les fonctions additionnelles d'éditorialiste de la station. Pierre Lambert devenait directeur des programmes chez CJRC (Ottawa-Hull). Il avait travaillé au département créatif de CJMS Montréal. André Rancourt, directeur national des ventes à CJMS, fut nommé directeur général de CJTR Trois-Rivières, et son poste à CJMS fut comblé par Gaston Bergeron, anciennement de Stephens & Towndrow Co. Ltd., entreprise faisant la promotion des ventes. Charles Couture devenait directeur des ventes au détail à CJMS. Comme Radiomutuel étudiait la possibilité de lancer un poste de télévision UHF, Gilbert Hérard, directeur des programmes à CJMS, fut nommé coordonnateur spécial de Radiodiffusion Mutuelle à la télévision.

1970

Le 21 décembre, Raymond Crépault, Pierre Crépault et Élise Crépault recevaient l'autorisation de transférer CJMS Radio Monteal ltée. et Radiodiffusion Mutuelle à la Corporation Civitas ltée.

1971

Le 12 février, CJMS recevait l'autorisation de changer son diagramme de rayonnement diurne.

1976

Le 27 janvier, la Corporation Civitas ltée (Télémutuel ltée.) recevait l'autorisation d'acquérir CJMS Radio Montréal ltée (cette acquisition n'entraînant aucun changement de contrôle).

1977

Une des cinq tours de CJMS s'effondrait en septembre, lorsque des vandales coupaient les câbles de haubanage la tenant en place.

1979

Le CRTC renouvelait la licence du réseau Radiomutuel pour une durée de deux ans, tout en l'avertissant de respecter son engagement à fournir des services d'information. L'un des engagements pris au moment de la création du réseau fut celui d'améliorer la couverture des nouvelles nationales et internationales nouvelles, laissant chaque station affiliée libre de se concentrer sur les nouvelles locales. Radiomutuel fut mise dans l’obligation de diffuser au moins une heure par semaine d'émissions consacrées aux affaires publiques, en plus de ses 7½ heures chaque semaine de nouvelles. Le CRTC lui demandait par la même occasion de réduire ses diffusions musicales de trois heures.

1979-80

Michael Arpin quittait le CRTC afin d'intégrer la Corporation Civitas où il s'occuperait des relations gouvernementales et du développement corporatif.

1981

Ed Prévost nommait Alain Gourd, vice-président de l'Association canadienne des radiodiffuseurs, président de Radiodiffusion Mutuelle ltée., et vice-président radio de la Corporation Civitas ltée.

Georges Lebel fut nommé vice-président et directeur général de la station CJMS.

1982

La succession de Raymond Crepault tentait de se départir de certains de ses avoirs, y compris CKMW-CFNY et une maison de production de films. Les héritières avaient prévu de conserver les stations de radio au Québec ainsi que le réseau Radiomutuel. Puisque la Corporation Civitas diminuait son rayon d'activités, Ed Prévost démissionnait en tant que président.

Le 30 août, le CRTC approuvait les modifications suivantes: (A) Radiodiffusion Mutuelle 1980 Canada ltée. recevait l'autorisation d'acquérir CKMF-FM de Supervox Corp. Ltd.; (B) lors de la dissolution de Radiodiffusion Mutuelle 1980 Canada ltée., Radiodiffusion Mutuelle ltée, recevait l'autorisation de poursuivre l'exploitation de CJRP-AM et de CHIK-FM (CJRP Radio Provinciale ltée), CJRS-AM (CJRS Radio Sherbrooke ltée), CJTR-AM (CJTR Radio Trois-Rivières ltée) et CJRC-AM (CJRC Radio Capitale ltée.); (C) la fusion de trois structures corporatives fut également approuvée - Radio Mutuelle 1980 Canada ltée. (CJMS-AM, CKMW-AM et CFNY-FM), Supravox Corp. Ltd. et Radiodiffusion Mutuelle ltée. - afin de créer une nouvelle entité corporative - Radiodiffusion Mutuelle Canada ltée.

1984

Normand Beauchamp devenait président de Radiomutuel et Paul-Émile Baulne vice-président. Tous les deux avaient travaillé auparavant pour Télémédia. Après avoir dirigé les opérations à Québec de Radiomutuel, Jacques Duhamel devenait président de CJMS-AM Montréal et de CJRP-AM Québec. Yves Guérard, autrefois président des opérations à Montréal, devenait désormais responsable des stations FM à Montréal, Québec et Trois-Rivières.

CJMS commençait à diffuser en stéréo, en utilisant le système AMS Harris.

Jacques Papin était assistant de programmation à CJMS.

Jacques Ouimette agissait comme directeur des communications chez CJMS / CKMF-FM

 

1983
A la suite de cette réorganisation corporative, le nouveau conseil d'administration comprenait Georges Pouliot (à titre de président du conseil et de président-directeur général); Richard Renaud (à titre de président par intérim de Radiomutuel); Philippe Labelle (à titre de secrétaire), et Ben Weider, Jacques Clément, Lee Hambleton et Pierre David (à titre d'administrateurs).

1985

Le 28 août, le CRTC approuvait le transfert du contrôle effectif de Radiodiffusion Mutuelle Canada ltée. (CJMS et CKMF-FM Montréal, CHIK-FM et CJRP Québec, CJTR Trois-Rivières, CJRC Gatineau ainsi que le réseau Radiomutuel). Cette transaction s'effectuait au moyen du transfert de la totalité des actions émises et en circulation détenues par Radiomutuel inc., société mère de Radiodiffusion Mutuelle Canada Limitée, à Communications Radiomutuel inc., une entreprise ultimement contrôlée par Normand Beauchamp et Paul-Émile Beaulne. Radiomutuel inc. et Communications Radiomutuel inc. seraient ensuite fusionnées afin de créer une seule entité corporative, Communications Radiomutuel inc.; des actions de classe subordonnée A avec droit de vote seraient émises au nom de la société issue de la fusion, représentant une contrepartie totale de 12 M $, ces action étant proposées au public. En fin de compte, l'actionnariat de Communications Radiomutuel inc. serait organisé de la façon suivante: 130170 Canada Inc. (une société holding détenue à parité par Beauchamp et Beaulne) détiendrait 63,4% des actions, alors que le public détiendrait le 36,6% restant. La société appartenaient auparavant aux héritières de feu Raymond Crépault. Avant cette réorganisation, Normand Beauchamp agissaitcomme président de l'entreprise et Paul-Émile Beaulne comme vice-président exécutif.

Louise Hurtubise était directeur des ventes chez CJMS et CKMF-FM.

1989

CJMS recevait l'autorisation d'apporter des changements à ses antennes directionnelles.

1990

Les deux réseaux Radiomutuel et Télémédia augmentaient leurs heures de programmation en vue de diffuser toute la nuit. RM aurait désormais une grille hebdomadaire de 73,5 heures, et TM de 82 heures. CJMS - la station phare de Radiomutuel - prenait le virage « émission-débat » pendant 87 heures par semaine, consacrant seulement 10 heures à la musique.

1994

Le CRTC avait des préoccupations concernant un certain nombre de stations du réseau Radiomutuel. Dans le cas de CJMS et sa station sœur CKMF-FM, le CRTC se préoccupait du peu de chansons diffusées en langue française.

Le 30 septembre, Télémédia Communications et Radiomutuel fusionnaient leurs opérations AM au Québec, entraînant ainsi la fermeture de CJMS, CJRP, CJMT, CJRS, CJTR et CKCH. Les deux entreprises avaient décidé d'unir leurs forces par une fusion corporative, car elles ne réussissaient plus à se faire concurrence en tant que titulaires distinctes de stations AM. Cette fusion était soumise à l'approbation du CRTC, mais les six stations cessaient leurs opérations le jour même de l'annonce de la fusion, leurs licences étant restituées au CRTC. La nouvelle entreprise issue de la fusion serait connue sous le nom de RadioMédia. Toutefois, les deux entreprises continueraient à exploiter leurs stations FM séparément.

Le 2 novembre, CRTC révoquait les licences des six stations (incluant celle de CJMS Montréal).

2020

Le 22 décembre, CJMS quittait définitivement les ondes. Après la révocation par le CRTC de la licence de la station en août, CJMS avait continué à diffuser en attendant la décision de la Cour d’appel fédérale. Or, un panel de trois juges de la Cour d’appel avait rejeté la demande CJMS d’annuler la décision du CRTC.

The story continues elsewhere...
Effective September 1st 2019, we will only be adding new material to these station histories in exceptional circumstances. Our intent to chronicle the early days of these radio and television stations has been achieved, and many new sources and technologies, from the
CRTC website to Wikipedia, and others, are now regularly providing new information in these areas.
CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires