CJMF-FM

CJMF-FM , Le 93.3, Québec City

StationAnnéeFréq.PuissanceProp./Info
CJMF-FM
1979
1979
48,000
Cogeco Radio Television Inc.
1979

Le 16 février, Michel Noël (au nom d'une société devant être constituée) fut autorisé à exploiter une nouvelle station FM à Québec. La nouvelle station diffuserait à la fréquence 93,3 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 70 800 watts. La requérante avait initialement proposé d'utiliser une PAR de 60 000 watts. Le CRTC qualifiait la proposition de Noël d'équilibrée et réaliste, car la station offrirait un service de qualité, varié et distinct. CJMF diffuserait de la musique, dont 80% de musique vocale française et 45% de contenu canadien. Les bulletins de nouvelles mettraient l'accent sur les événements locaux alors qu'une heure par semaine serait mise à la disposition de groupes communautaires. Le CRTC rejetait trois demandes concurrentes, présentées par Télémédia, Pierre Levasseur et Léopold Fournier, mais dans le cas de la demande soumise par Michel Noël, le Conseil affirmait que la ville de Québec pourrait accueillir une autre station FM et qu'il ferait prochainement un appel de demandes de licence.
 
Le 15 septembre, CJMF 93.3 entrait en ondes. À des fins de stratégie de marque, elle se présentait comme « Harmonie FM » (musique de détente FM), diffusant de la musique de variétés.

1980

Le 8 janvier, CJMF recevait l'autorisation de déplacer son émetteur et son antenne vers un nouveau site et de diminuer la puissance apparente rayonnée de 70 000 watts à 48 000 watts. N.B.: À l'origine, CJMF avait été autorisée à diffuser avec une PAR de 70 800 watts.

1984

Le 29 février, le CRTC refusait de renouveler la licence de CJMF en raison de la non-conformité de la station avec sa promesse de réalisation. En effet, CJMF avait offert la formule rock progressif plutôt que la formule musique de variétés / musique de détente tel que spécifié dans sa Promesse de réalisation de 1979. CJMF fut donc ordonné de cesser ses opérations en date du 31 mars, date à laquelle sa licence devait venir à échéance. Entretemps, le Conseil lançait un appel de demandes de licence en vue d'exploiter une nouvelle station FM à Québec.

À la fin de mars, la Cour d'appel fédérale rejetait la tentative de CJMF de porter en appel la décision du CRTC.

Le 31 mars, la station quittait les ondes, en conformité avec la décision antérieure du CRTC. En agissant de la sorte, la station ne voulait pas nuire à ses chances d'obtenir une nouvelle licence. Le Conseil fixait une audience pour le mois de juillet. CJMF avait la ferme intention de resoumettre une demande de licence.

Le 16 août, grâce à une réorganisation de sa structure de propriété, CJMF-FM Ltée obtenait une licence pour une nouvelle station FM. À cette occasion, six demandes concurrentes furent rejetées (incluant deux stations existantes qui avaient proposé des changements à leur promesse de réalisation). Comme par le passé, la station CJMF-FM serait exploitée à la fréquence 93,3 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 48,000 watts. CJMF offrirait une formule de rock progressif.

1986

Une bataille sévissait entre CJMF-FM et CHOI-FM, chacune accusant l'autre de non-conformité avec sa promesse de réalisation. En conséquence, le CRTC convoquait une audience publique avec les deux stations, leur l'omission de fournir des rubans-témoins étant une préoccupation majeure.

1987

Cogeco inc. achetait CJMF-FM ltée de Michel Noël (qui détenait jusque-là 37,7% des actions), Jean-Marc Carpentier (23,8%), Martin Brandl (23,8%) et Claude Thibodeau (14,7%).

1992

La dénomination sociale de CJMF-FM ltée devenait Cogeco Radio-Télévision inc.

1997

CJMF recevait l'autorisation de diminuer la puissance apparente rayonnée de 48.000 à 32.960 watts.

2010

Le 28 mai, le CRTC renouvelait la licence de CJMF-FM jusqu'au 31 août 2016.

Le 30 juillet, le CRTC jugeait que les propos diffusés lors de l’émission « Bouchard en parle » le 26 janvier 2009, quoique déplaisants, n'allaient pas à l’encontre des objectifs de la Loi sur la radiodiffusion ou du Règlement de 1986 sur la radio. Le 18 février 2009, le Conseil avait reçu une plainte de Mme Françoise David, au sujet de l’émission « Bouchard en parle » diffusée le 26 janvier 2009 sur les ondes de CJMF-FM Québec, une station détenue par Cogeco Diffusion inc. Puisque la titulaire était membre du Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR), le Conseil avait transmis la plainte à cet organisme afin qu’il rende une décision. Le Conseil avait également transmis au CCNR dix-neuf autres plaintes qu’il avait reçues relativement à la même émission. Le 3 mars 2009, le CCNR avait informé la plaignante qu’il ne traiterait pas sa plainte compte tenu de la possibilité d’action en justice et du fait qu’un recours judiciaire était incompatible avec le processus établi au CCNR. Par contre, le CCNR demeurait saisi des dix-neuf autres plaintes. Suivant cette décision du CCNR, le 3 avril 2009, le Conseil informait la plaignante qu’il conserverait et traiterait sa plainte. Le Conseil avait toutefois informé la plaignante qu’il ne rendrait pas sa décision quant au mérite de la plainte tant que le CCNR n’aurait pas rendu sa décision relativement aux autres plaintes, le tout, afin de ne pas influencer le processus d’autoréglementation de l’industrie. Au mois d’octobre 2009, le Secrétariat du CCNR rendait une décision rejetant les 19 autres plaintes qu’il avait étudiées. Par la suite, le Conseil jugeait opportun de demander à la plaignante de lui faire part de ses observations relativement à la décision rendue par le CCNR. Dans sa lettre datée du 16 décembre 2009, Mme David réitérait les éléments de sa plainte. Le 28 janvier 2010, la plaignante confirmait au Conseil qu’elle n’avait déposé aucune procédure judiciaire à l’encontre de CJMF-FM ou de l’animateur pour les propos diffusés au cours de l’émission. La décision du CRTC à cet égard porte le titre Décision de radiodiffusion CRTC 2010-534.
Le 17 décembre, le CRTC approuvait le transfert d'un certain nombre de stations de radio commerciales de Corus Entertainment Inc. à Cogeco inc. Cogeco détenait déjà CJMF-FM et CJEC-FM à Québec. Grâce à cette acquisition des stations de Corus, CFOM-FM et CFEL-FM feraient désormais partie d'une grappe de stations québécoises détenue par Cogeco.

2011

2011
Le CRTC approuvait une réorganisation intrasociété, qui comprenait le transfert des actions de Cogeco Diffusion inc. (CDI) détenue par Cogeco inc. à Cogeco Diffusion Acquisitions inc. (CDAI) ainsi que le transfert et des actions de CFEL inc. et de Radio Sherbrooke inc., détenues par CDAI à CDI. Au moment de cette approbation, Cogeco Diffusion inc. était la titulaire de CJMF-FM Québec, CJEB-FM Trois-Rivières, et CFGE-FM Sherbrooke et son réémetteur CFGE-FM-1 Magog. CFEL inc. était la titulaire de CFEL-FM Québec. Radio Sherbrooke inc. était la titulaire de CJTS-FM Sherbrooke.

2012

Le 22 août, le CRTC approuvait la demande présentée par Cogeco Diffusion inc. visant à modifier la licence de CJMF-FM afin d'exploiter la station en utilisant une formule spécialisée consacrée aux émissions de créations orales.

CJMF changeait de formule, utilisant la formule créations orales la nuit à la place de celle utilisée jusque-là, les créations orales le jour et le rock classique la nuit.

En novembre, Henri Audet, fondateur de Cogeco Câble mourait à l'âge de 94 ans. Formé comme ingénieur, Audet avait quitté son emploi à Radio-Canada afin de lancer une station de télévision à Trois-Rivières. Il avait vendu sa maison tout en cherchant un capital d'amorçage de 100 000 $ auprès d’amis et d'autres investisseurs. À partir de cette station de télévision unique, Cogeco avait grandi au point de devenir la quatrième plus grande entreprise canadienne de câblodistribution et l'une des plus grandes entreprises médiatiques du Québec. De 1961 à 1964, Audet avait servi comme président de l'Association canadienne des radiodiffuseurs. Il avait été nommé membre de l'Ordre du Canada en 1984. Le contrôle de Cogeco inc. et de ses filiales directes et indirectes était détenu par Gestion Audem inc., une société de portefeuille dont les actions étaient intégralement détenues par les membres de la famille de Henri Audet.

The story continues elsewhere...
Effective September 1st 2019, we will only be adding new material to these station histories in exceptional circumstances. Our intent to chronicle the early days of these radio and television stations has been achieved, and many new sources and technologies, from the
CRTC website to Wikipedia, and others, are now regularly providing new information in these areas.
CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires