CIMO-FM

CIMO-FM, Énergie 106.1, Magog

StationAnnéeFréq.PuissanceProp./Info
CIMO-FM
2013
106.1
50,000
Bell Media
CIMO-FM
2001
106.1
50,000
Astral Media Inc.
CIMO-FM
1987
106.1
50,000
Radiomutuel Inc.
CIMO-FM
1979
106.9
22,000
Diffusion CIMO Inc. (Claude Boulard)
1979

Le 28 mars, Diffusion CIMO inc., appartenant à Claude Boulard, recevait l'autorisation d'exploiter une nouvelle station FM à Magog. Comme la station disposait de studios à Magog, elle fut également autorisée à desservir le marché de Sherbrooke.

CIMO-FM entrait en ondes plus tard dans l'année.

1984

Le 11 janvier, le CRTC renouvelait la licence de CIMO-FM jusqu'au 30 septembre 1985.

1985

CIMO recevait l'autorisation d'ajouter un réémetteur à Sherbrooke, à la fréquence 106,9 MHz avec une puissance de 22 watts.
 
Claude Boulard (propriétaire de CIMO-FM), incorporait l'entreprise CHRS Radio-Média inc. afin de faire l'acquisition de CJRS-AM, détenue par Radiomutuel.

CIMO-FM achetait un émetteur TEM pour le réémetteur Sherbrooke. 

1987

Le 3 février, le CRTC approuvait les demandes présentées par Diffusion CIMO inc. et CJRS Radio-Média inc. en vue de transférer le contrôle effectif de CIMO-FM Magog et de son réémetteur CIMO-FM-1 Sherbrooke, ainsi que de CJRS Sherbrooke. Cette transaction s'effectuerait par le transfert de toutes les actions avec droit de vote détenues par Claude Boulard et d'autres actionnaires minoritaires à Radiomutuel (1985) Limitée. Dans sa demande de transfert, Diffusion CIMO demandait également une modification de sa licence en changeant la formule musicale offerte par CIMO-FM et son réémetteur du Groupe I au Groupe IV et en réduisant la proportion de musique vocale de langue française de la catégorie 5 (musique générale) de 65% à 55%. Lors de l'audience, la Commission examina également une demande présentée par Diffusion CIMO en vue de modifier les paramètres techniques de la CIMO-FM-1 Sherbrooke. Le 28 mars 1979, le Conseil avait approuvé la demande présentée par Claude Boulard, au nom d'une société devant être constituée (CIMO Diffusion Inc.) en vue d'exploiter CIMO-FM Magog et le 27 août 1985, le CRTC avait approuvé la demande d'exploitation de la CIMO-FM-1 Sherbrooke. Le 6 juin 1985, le Conseil avait autorisé l'acquisition de CJRS Sherbrooke par CJRS Radio-Média inc., une société contrôlée par Boulard. Cette station demeurait affiliée au réseau Radiomutuel. Le 12 septembre 1986, Boulard et les membres de sa famille, sous réserve de l'approbation du Conseil, avaient vendu leurs actions dans les deux entreprises titulaires susmentionnées à Radiomutuel. Boulard indiquait à l'audience que cette vente avait été motivée par son propre désir de changer de carrière, ainsi que par sa conviction que le développement de ces stations serait mieux assuré par une titulaire possédant toute l'expertise et les ressources nécessaires. Le CRTC faisait remarquer qu'à la suite d'une entente de gestion conclue en septembre 1986 et approuvée par le Conseil, les stations seraient désormais gérées par Radiomutuel. Déjà, Radiomutuel exploitait six stations de radio de langue française au Québec ainsi qu’un réseau radiophonique à échelle provinciale qui offraient, entre autres choses, des nouvelles et des émissions d'affaires publiques. Le Conseil approuvait la modification de la licence de sorte que la CIMO-FM serait exploitée selon la formule musicale du groupe IV. Cependant, le CRTC rejetait les modifications techniques proposées et encourageait la titulaire à examiner d'autres solutions techniques.

1988

Le CRTC refusait la demande présentée par Radiomutuel en vue de déménager les studios de CIMO-FM de Magog et Sherbrooke. Selon la titulaire, ce déménagement aurait rapproché la station de son jeune public, pour la majorité résidant à Sherbrooke.

1999

CIMO annonçait son intention de déménager ses studios à Sherbrooke, tout en gardant un bureau d'affaires bien en vue à Magog et en couvrant sur place et en ondes les nouvelles et événements locaux. 

2000

Astral Communications inc. achetait la participation de 50% dans Radiomutuel, soit le 50% qu'elle ne détenait pas encore.

2009

En août, à des fins de stratégie de marque, la chaîne de stations FM « Énergie » détenue par Astral devenait « NRJ ». Le changement faisait partie d'une entente de licence négociée avec NRJ-FM en France.

Le 22 décembre, le CRTC approuvait la demande présentée par Astral Media Radio inc. en vue de modifier la licence de radiodiffusion de CIMO-FM Magog, afin de modifier le périmètre autorisé de son réémetteur CIMO-FM-1 Sherbrooke en augmentant la puissance rayonnée apparente moyenne de 22 à 89 watts, en augmentant la hauteur effective d'antenne au-dessus du sol moyen de 95 à 165,3 mètres, en changeant le type d'antenne de non directionnel à directionnel et en déplaçant l'émetteur. Le Conseil notait que cette modification ferait passer la classe du réémetteur de faible puissance non protégée à une classe A protégée. La titulaire faisait valoir que ces changements furent nécessaires afin d’améliorer la qualité du signal dans son périmètre de rayonnement autorisé et d’optimiser l’usage de la fréquence 106,9 MHz par le réémetteur.

2010

Le 31 mai, le CRTC renouvelait la licence de radiodiffusion de la station de radio commerciale de langue française CIMO-FM Magog et son émetteur CIMO-FM-1 Sherbrooke pour une période à court terme de quatre ans. Ce renouvellement à court terme permettrait au Conseil d'examiner la conformité de la titulaire à ses obligations et conditions de licence à une date antérieure. La licence fut renouvelée jusqu'au 31 août 2013.

2013

Le 27 juin 2013, après avoir rejeté une demande similaire précédente en 2012, le CRTC approuvait une nouvelle demande présentée par Astral Media inc. en vue de vendre ses chaînes de télévision payante et spécialisée, ses stations de télévision conventionnelles et des stations de radio incluant CIMO-FM à BCE inc.

The story continues elsewhere...
Effective September 1st 2019, we will only be adding new material to these station histories in exceptional circumstances. Our intent to chronicle the early days of these radio and television stations has been achieved, and many new sources and technologies, from the
CRTC website to Wikipedia, and others, are now regularly providing new information in these areas.
CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires