CHOI-FM

CHOI-FM, Radio X, Québec City

StationAnnéeFréq.PuissanceProp./Info
CHOI-FM
2007
98.1
81,000
RNC Media
CHOI-FM
2006
98.1
81,000
Radio Nord Inc.
CHOI-FM
1949
98.1
81,000
Les Entreprises de Radiodiffusion de la Capitale Inc.
1947

CHRC Ltée (CHRC-AM) recevait une licence en vue d'exploiter une station FM avec une puissance de 250 watts.

1949

Le 1er novembre, CHRC-FM entrait en ondes, diffusant à la fréquence 98,1 MHz avec une puissance de 250 watts.

1957

CHRC-FM exploitait la fréquence 98,1 MHz avec une puissance de 595 watts. L'actionnariat de CHRC Ltée comprenait: H. Baribeau (à hauteur de 39,6%), E. Fontaine (16,7%), E. Flynn (7,2%), J.H. Price (de 13,9%), G. Pratte (18,4%), H. Lepage (4,1%), J. Grenier (0,1%).

1958

Slogan publicitaire: La première *. Oui ... la première station de radio de langue française à diffuser régulièrement chaque soir de 21h00 à 22 h en stéréo. FM 98,1 MHz. Radio CHRC Québec (* depuis le 27 octobre, 1958).

1965

À cette époque,  CHRC -FM diffusait en stéréo avec une puissance apparente rayonnée de 81 000 watts. La station offrait une programmation indépendante de CHRC-AM entre midi et minuit, du lundi au samedi, et entre 10h30 et minuit le dimanche. Le colonel Hervé Baribeau était président de CHRC Ltée.

1968

Le 31 décembre, Henri Lepage prenait sa retraite en tant que directeur général. Il avait occupé ce poste depuis 1946. Lepage conserverait ses intérêts financiers dans les stations AM et FM, tout en demeurant membre du conseil d'administration. Il était également membre du conseil d'administration de la Télévision de Québec (Canada) ltée, titulaire de CFCM-TV / CKMI-TV, et président de CKRS-AM-TV Jonquière. Le 1er janvier 1969, Aurèle Pelletier devenait directeur général de CHRC-AM-FM.

1969

Le 26 août, Henri Lepage mourait à l'âge de 68 ans, après 39 ans dans un poste de direction à CHRC. Lepage avait pris sa retraite comme directeur général de la CHRC en janvier, mais était demeuré membre du conseil d'administration. Il avait fondé Radio CKRS en 1946, puis CKRS-TV en 1955 (Chicoutimi-Jonquière). Il avait continué en tant que président des deux stations jusqu'à sa mort. Lepage avait été l'un des fondateurs de la Télévision de Québec Ltée en 1953, créant CFCM-TV ainsi que CKMI-TV (Québec) en 1956. Il avait participé avec Narcisse Thivierge à la création de Radio CJNT et avait été président de cette station au moment de sa mort. Henri était le frère de Paul Lepage, qui depuis de nombreuses années était directeur de CKCV (Québec). Henri Lepage était entré dans  le secteur de la radiodiffusion en 1930, en devenant secrétaire-trésorier de CHRC Ltée. En 1946, il était devenu directeur de la station, succédant à Thivierge. Lepage était devenu directeur général de CHRC-AM et FM en 1956.

Undated

Télé-Capitale Ltée faisait l'acquisition de CHRC Ltée.

1976

CHRC-FM changeait d'indicatif, devenant CHOI-FM.

1978

La demande présentée par CHOI en vue de modifier sa Promesse de performance fut rejetée. Le CRTC accusait la station d'avoir violé les conditions de licence en mettant en œuvre des changements substantiels dans sa programmation sans autorisation préalable. Le Conseil enjoignait à CHOI-FM de se conformer à sa Promesse de performance dans les 30 jours.

1979

Le 7 août, Claude Pratte et les  autres principaux actionnaires, à savoir Jevlam inc. (J.A. Pouliot) et Baribeau & fils inc. (famille Baribeau), ont été autorisés à transférer au moins 50,5% des actions de catégorie B avec droit de vote de Télé-Capitale ltée (la société mère) à la Corporation de Gestion La Vérendrye. Ce transfert de contrôle indirect comportait deux volets: (A) Entreprises Télé-Capitale ltée. (CKLM, CFCM-TV, CKMI-TV, CFER-TV et de CFER-TV-1); et (B) CHRC Ltée. (CHRC-AM et CHOI-FM). Cette autorisation était conditionnelle à ce que la Corporation de Gestion La Verendrye fasse une offre publique dans les 21 jours en vue d’acquérir des actions ordinaires de catégorie A sans droit de vote détenues par Télé-Capitale. J. Conrad Lavigne était l’un des nouveaux administrateurs de Télé-Capitale. L’entreprise s’est engagée à apporter les améliorations suivantes à CHRC / CHOI-FM: 650 000 $ pour des installations séparées, $ 100,000 pour développer le talent local au cours des quatre prochaines années.

Le transfert de CHRC et CHOI-FM de CHRC Ltée à Télé-Capitale ltée et ensuite aux Entreprises Télé-Capitale ltée  fut également approuvé à la même date.

1980

J. Roger Hebert devenait vice-président et directeur général de CHOI-FM.

En renouvelant la licence de CHOI, le CRTC déclarait que la station était l'une des meilleures stations de radio FM de langue française privée au Québec.

1984

Le 11 janvier, le CRTC renouvelait la licence de CHOI-FM, jusqu'au 30 septembre 1985.

1985

Les Entreprises Télé-Capitale ltée. faisait l'acquisition de CHRC et CHOI-FM de Télé-Capitale inc. (anciennement Télé-Capitale ltée).

1986

Le CRTC avertissait CHOI que toute future non-conformité avec sa Promesse de réalisation risquait de mettre sa licence en péril. La station fut convoquée à une audience publique en raison de plaintes déposées par CJMF-FM. CHOI concédait que sa programmation avait été modifiée au cours du dernier sondage BBM, au printemps 1986. La station accusait également CJMF de manquements similaires, mais le Conseil rejetait ces tentatives de CHOI visant à justifier ses actions. Un problème important résidait dans le fait que les bandes-témoins étaient défectueuses et inintelligibles. Le Conseil enjoignait CHOI de confirmer avant le 15 février 1987 que son équipement de bandes-témoins  était pleinement opérationnel.

1995

Le 27 mars, le CRTC renouvelait la licence de CHOI-FM, jusqu'au 31 mars 1996. Cette période permettrait à la titulaire de répondre aux exigences du Conseil en matière de propriété de cette station. La demande de renouvellement de la licence de CHOI-FM fut étudiée dans le contexte de la restructuration majeure des stations radiophoniques AM exploitées par Radiomutuel inc. et Télémédia Communications inc. au Québec, dont un volet avait trait au transfert ultime de la titulaire à Télémédia. Dans la décision CRTC 95-119 publiée le même jour, le Conseil approuvait la demande de la titulaire visant à transférer toutes les actions émises et en circulation des Entreprises de Radiodiffusion de la Capitale inc. (ERC) à Télémédia. Suite à cette transaction, Télémédia détiendrait le contrôle exclusif d' ERC. Télémédia était également propriétaire de la station CITF-FM Québec. Selon la politique de longue date du Conseil en matière de propriété multiple, deux entreprises radiophoniques du même type desservant le même marché dans la même langue ne devaient pas appartenir au même propriétaire. Le Conseil soulignait que Télémédia s'était engagée à se départir de CHOI-FM dans l'éventualité où la demande de transfert de contrôle susmentionnée était approuvée. Conformément à l'engagement de Télémédia et à la politique du CRTC, le Conseil exigeait qu'une demande de transfert de la propriété ou du contrôle effectif de CHOI-FM à un tiers soit déposée dans les six mois de la date de la présente décision.

1997

Télémédia annonçait avoir vendu 80% de CHOI-FM à Genex Communications, détenue à 60% par Patrice Demers et à 20% par Les Entreprises Octave (contrôlée par Jean Morin). Télémédia financerait cette acquisition, tout en précisant que si des pertes opérationnelles futures l'obligeaient à reprendre la station, elle la remettrait immédiatement en vente. Télémédia avait acquis CHOI au moment d'acquérir CHRC, mais fut obligée de se départir de la station FM, car elle détenait déjà CITF-FM à Québec.

Le CRTC approuvait l'acquisition de CHOI-FM par Genex Communications inc. des Entreprises de Radiodiffusion de la Capitale inc. Télémédia continuerait à détenir une participation de 20%.

1998

CHOI recevait l'autorisation de diminuer la puissance apparente rayonnée de 81 000 à 40 000 watts et de déplacer l'émetteur à un site se trouvant à 1,4 kilomètre du site actuel.

2004

Le 13 juillet, le CRTC refusait la demande présentée par Genex Communications inc. en vue de renouveler la licence de CHOI-FM Québec, tout en lançant un appel de demandes de licence de radiodiffusion visant l'exploitation d'une nouvelle station FM de langue française à Québec. Depuis l'acquisition de CHOI-FM par Genex en février 1997, le Conseil avait reçu 47 plaintes concernant la diffusion de propos et de concours offensants, d'attaques personnelles et de harcèlement. Le Conseil constatait que Genex avait de nombreuses fois enfreint le  Règlement de 1986 sur la radio de même que le Code de déontologie de CHOI. La diffusion à l'antenne de CHOI-FM devrait donc cesser au plus tard le 31 août. 

Le 26 août, la Cour d'appel fédérale autorisait Genex à poursuivre exploitation de CHOI-FM selon les mêmes modalités et conditions que celles de sa licence alors en vigueur et ordonnait au Conseil de surseoir à l'exécution de l'appel de demandes de nouvelles licences de radiodiffusion à Québec, relativement à la fréquence 98,1 MHz. Ce sursis resterait en vigueur jusqu'au jugement final au mérite devant être rendu par la Cour d'appel fédérale dans le dossier de l'appel de la décision interjeté par Genex.

2005

Le 1er septembre, la Cour d'appel fédérale rejetait l'appel interjeté par Genex.

Le 14 septembre, le CRTC publiait un avis public de radiodiffusion dans lequel il annonçait que l'appel pour des demandes serait limité à ceux qui proposaient d'exploiter des fréquences autres que la 98,1 MHz.

Le 31 octobre, Genex déposait une requête auprès de la Cour suprême du Canada demandant l'autorisation d'interjeter appel de la décision de la Cour d'appel fédérale du 1er septembre.

2006

Le 13 juin, Genex déposait une requête auprès de la Cour suprême du Canada demandant que l'examen de la demande d'autorisation d'appel déposée par Genex soit levé pendant un an. Genex déclarait avoir conclu une entente avec Radio Nord Communications inc. (RNCI), en vertu de laquelle RNCI demanderait une nouvelle licence afin de poursuivre l'exploitation de CHOI-FM. Genex indiquait que Radio Nord avait en effet déposé une telle demande au Conseil, soutenant par ailleurs qu’un certain laps de temps était nécessaire afin de permettre l'examen de la demande lors d'une audience publique. Le 29 juin, la Cour suprême du Canada acceptait d'ajourner jusqu'au 31 mai 2007 l'examen de la demande d'autorisation d'appel dépose par Genex.


Le 20 octobre, le CRTC approuvait la demande présentée par Radio Nord Communications inc. en vue d'obtenir une licence de radiodiffusion afin d'exploiter une entreprise de programmation de radio FM de langue française à Québec. En effet, RNCI poursuivrait l'exploitation de la station de radio CHOI-FM à la fréquence 98,1 MHz, avec une puissance apparente rayonnée de 40 000 watts et selon une formule musicale rock alternatif qui s'adresserait à un public cible de jeunes adultes de 18 à 34 ans. La station comptait mettre l'accent sur le contenu local et offrirait une programmation à 100 % locale. RNCI précisait que l'information qui serait diffusée dans le cadre de la programmation de CHOI-FM serait distincte de celle de sa station CKNU-FM Donnacona, afin de bien répondre aux besoins des deux publics cibles différents. La salle de nouvelles de CHOI-FM demeurerait également indépendante et compterait deux journalistes à temps plein.

2007

Radio Nord changeait de raison sociale, devenant RNC Média.

2010

Le 12 février, le CRTC approuvait une demande soumise de RNC Médias inc. en vue de modifier la licence de CHOI-FM afin d'exploiter la station suivant une formule FM spécialisée. Plus précisément, la titulaire proposait de consacrer plus de 50% de la semaine de radiodiffusion à la programmation de créations orales.

La station offrait une formule musicale de rock alternatif. La titulaire indiquait qu'elle contribuerait de manière significative à la diversité de la programmation offerte à la population du Québec, et qu'elle offrirait un nouveau débouché pour la diffusion de nouvelles locales. Le Conseil remarquait que la demande de RNC MÉDIA proposait un investissement important dans l’information locale, produite par et pour les gens du marché de Québec et que, selon RNC MÉDIA, l’information disponible aux auditeurs de ce marché était actuellement déficiente, particulièrement les soirs et les weekends. L’investissement proposé par RNC MÉDIA dans l’information locale viendrait pallier, en partie, les récentes coupures dans l’information locale effectuées par le réseau TQS (désormais connu sous le nom de « V ») et par CHRC, de même que la disparition du quotidien Média Matin Québec suite à la résolution du conflit de travail au Journal de Québec. Par ailleurs, le Conseil notait que l’étude de marché déposée par RNC MÉDIA démontrait que l’information constituait à 89,8 % le principal intérêt des auditeurs. Également, selon cette étude, les auditeurs de 35 ans, qui étaient au cœur du public cible de CHOI-FM, étaient les plus intéressés par les actualités locales. Le Conseil faisait remarquer que peu de stations commerciales étaient exploitées selon une formule spécialisée consacrée aux créations orales dans le marché de Québec. CHOI-FM, par l’exploitation de sa station suivant une formule spécialisée, apporterait une nouvelle voix pour la diffusion d’informations locales. De plus, la station  affichait déjà une solide performance au plan de la rentabilité et de la part d’écoute. Par ailleurs, le Conseil notait que CHOI-FM entendait offrir le weekend une programmation partiellement musicale où le genre rock alternatif serait privilégié et maintenu et que la station CHXX-FM offrirait un format de musique presque identique à celui de CHOI-FM. 

Le Conseil canadien des normes de radiotélévision investiguait trois plaintes relatives à de multiples épisodes de Dupont le midi, une émission-débat diffusée sur les ondes de CHOI-FM. Les plaintes concernant des informations inexactes au sujet de l'aide sociale, des représentations indûment négatives des Haïtiens et du langage grossier et inapproprié utilisé lors d'émissions diffusées durant la journée. Le Conseil statuait également qu'une discussion à la radio portant sur le suicide, pendant laquelle on dévoilait les noms de deux victimes de suicide, n'enfreignait pas les codes de diffusion, malgré l'opposition de deux membres décideurs du Conseil canadien des normes de radiotélévision à cet égard.

2012

Le 8 août, le CRTC renouvelait administrativement la licence de CHOI-FM, jusqu'au 31 août 2013.


2019

On April 30, the CRTC approved applications by Leclerc Communications to acquire the assets of CHOI Quebec City and CKLX Montreal from RNC Media. Because Leclerc already owned CJEC-FM and CFEL-FM in the Quebec City market, the addition of CHOI would mean the company would have to sell one of the three stations. The commission told Leclerc that it must submit an outline of its plans to sell a station by May 30, 2019. It was reported that Leclerc indicated that it would not adhere to the condition to divest one of its Quebec City stations and walked away from the deal for both CHOI and CKLX.

The story continues elsewhere...
Effective September 1st 2019, we will only be adding new material to these station histories in exceptional circumstances. Our intent to chronicle the early days of these radio and television stations has been achieved, and many new sources and technologies, from the
CRTC website to Wikipedia, and others, are now regularly providing new information in these areas.
CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires