CFOM-FM

CFOM-FM, MFM 102.9, Levis

StationAnnéeFréq.PuissanceProp./Info
CFOM-FM
2010
102.9
n/a
Cogeco Inc.
1967

Il était prévu que CFLS entre en ondes le 1er décembre, à la fréquence 1240 kHz avec une puissance à temps plein de 250 watts. Les studios et les bureaux étaient situés  au 24 Trans Canada Est à Lévis. Adrien Bégin, éditeur de la Tribune de Lévis-Lauzon, agissait  comme président de l’entreprise. Pat Gendron, qui avait été directeur adjoint à CJEM Edmundston, fut nommé directeur général. Stephen Guay qui avait été responsable des ventes locales à CKBM Montmagny, occupait le poste de directeur des ventes. CFLS entra en ondes en décembre.

1969

Slogan: Musique pour adultes.

1971

Le 27 avril, le CRTC autorisait la vente de CFLS à Radio Etchemin inc., détenue par René Coulombe.

1976

CFLS recevait l’autorisation d’augmenter la puissance de 250 watts à 1000 watts et de migrer de la fréquence 1240 kHz à la fréquence 920 kHz.

Le CRTC renouvelait la licence de CFLS, tout en s’attendant à ce qu'elle apporte des améliorations aux opérations techniques, au personnel ainsi qu’à la programmation.

1979

Désormais, CFLS diffusait à la fréquence 920 kHz avec une puissance de 1000 watts.

1982

En octobre, la station augmentait sa puissance à 10 000 watts.

1985

CFLS effectuait les nominations suivantes : Gilles St-Pierre au poste  de directeur des nouvelles, Pierre Picard à celui de directeur général, Pierre Gingras à celui de directeur musical, Richard Blondin à celui de producteur, Jean-Pierre Maheux à celui de directeur technique et Alain Chouillard à celui de directeur de la programmation.

1988

CFLS soumettait une demande au CRTC en vue de migrer de la bande AM (920 kHz) à la bande FM (106,3 MHz), avec une puissance apparente rayonnée de 54 350 watts. Cette demande fut toutefois refusée. Même si CFLS avait investi 100 000 $ afin d’augmenter la puissance de 1 000 à 10 000 watts, et 200 000 $ de plus afin de diffuser en stéréo à la bande AM, la station éprouvait  des problèmes de couverture. La station se plaignait auprès du CRTC du brouillage provoqué par CKCV Québec et CBO Ottawa. CFLS et d’autres stations de la région de Québec avaient connu des difficultés financières au cours des dernières années et, en 1987, elles avaient subi des pertes significatives. Le CRTC suggéra que CFLS envisage de migrer vers la fréquence 870 kHz.

Le 15 juillet, suite au refus du CRTC d’approuver la demande déposée par CFLS en vue de migrer à la bande FM, la station cessait ses activités. Selon Pierre Picard, directeur général de la station, une migration vers la bande FM aurait été la seule manière d’enrayer la perte drastique de l’auditoire des dernières années. CFLS employait 17 personnes.

1989

Après avoir traversé une période de graves difficultés financières, culminant avec la fermeture temporaire de CFLS, la station décidait cette année d’apporter des changements majeurs à sa programmation, notamment en exploitant la station exclusivement selon la formule de musique country.

1990

La raison sociale de Radio Etchemin inc. fut changée, devenant les Entreprises Radio Etchemin inc.
Grâce à son adoption de la formule musique country / western et folk, CFLS réussit à sortir de la situation financière difficile qui  était la sienne. Elle diffusait 80% de chansons en français, dépassant l’objectif de 65% fixé par le CRTC.

1991

Le CRTC autorisait CFAP-TV Québec à diffuser simultanément ses bulletins de nouvelles régionales sur les  ondes de CFLS.

CFLS changeait de formule, délaissant les émissions parlées pour axer son activité sur la musique country. Par conséquent, la diffusion simultanée du Grand Journal de la station CFAP-TV (TQS) fut interrompue. Selon Yvon Lorrain, directeur général de CFLS, depuis que la station avait remplacé le journal télévisé par sa propre programmation, la cote d’écoute avait doublé.

1992

Le 9 septembre, le CRTC autorisait CFLS à migrer vers la bande FM, à la fréquence 102,9 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 32 600 watts. La station continuerait à être exploitée selon la formule de musique country. Selon le CRTC, CFLS serait la seule station FM dans la région de Québec exploitée selon cette formule.

1993

La station migrait vers la bande FM.

1995

Le 7 avril, le CRTC approuvait la demande de modification de la licence de radiodiffusion de CFLS-FM Lévis, visant à diminuer la puissance apparente rayonnée de 32 600 watts à 5 315 watts. Le Conseil observait que la titulaire avait déplacé son antenne de Lévis à Mont-Bélair et il autorisait par la présente la titulaire à exploiter CFLS-FM selon le périmètre de rayonnement et autres détails résultant de ce déplacement. La titulaire affirmait que ce changement lui permettrait d’améliorer la qualité de réception du signal de la station pour ainsi rejoindre de façon satisfaisante un plus grand nombre d’auditeurs au sein de son marché. Peu de temps après, la station diminuait sa puissance.

Désormais, l’indicatif d’appel de la station changeait de CFLS à CFOM. Par le passé, ce dernier indicatif avait été utilisé par la station AM 1340 à Québec, mais cette dernière avait cessé ses activités. De plus, CFLS délaissait la formule country pour épouser la formule des grands succès classiques.

1996

Suite à une augmentation de la hauteur de l’antenne, le CRTC autorisait CFOM-FM à diminuer sa puissance de 5315 à 3 97 watts.

2001

Le Groupe Radio Astral inc. se portait acquéreur de Radio Etchemin inc.

2002

Le CRTC autorisait CFOM à augmenter sa puissance de 3597 à 16 800 watts.

2005

Le 21 janvier, le CRTC approuvait la demande présentée par Astral Media inc., au nom de Astral Media Radio inc., en vue d’acquérir, dans le cadre d’une réorganisation intra-société au sein du groupe Astral, l’actif de l’entreprise de programmation de radio CFOM-FM Lévis des Entreprises Radio Etchemin inc. À cette époque, CFOM-FM était exploitée par Radio Etchemin, Paul-Émile Beaulne agissant à titre de fiduciaire de Radio Etchemin selon une convention d’exercice des droits de vote approuvée par le Conseil le 25 octobre 2002. Monsieur Beaulne exerçait les droits de vote afférents aux actions de Radio Etchemin. Le Conseil notait que cette demande faisait suite à une réorganisation intra-société au sein du groupe Astral, approuvée le 2 mai 2003. Lors de l’audience publique du 7 septembre 2004, le Conseil avait étudié cette demande ainsi que des demandes présentées par Astral Media Radio et par 591991 B.C. Ltd., une filiale à part entière de Corus Entertainment Inc. (Corus), pour obtenir l’autorisation d’acquérir plusieurs entreprises radiophoniques au Québec dans le cadre d’un échange d’actifs. La transaction Astral/Corus prévoyait également l’acquisition par Corus des actifs de CFOM-FM. Advenant que les parties complètent cette transaction, les actifs de CFOM-FM passeraient de Radio Etchemin à Astral Media Radio pour ensuite être transférés à Corus.

2009

Le 27 août, le CRTC renouvelait la licence de CFOM-FM jusqu’au 31 août 2016. La licence fut assujettie aux conditions suivantes : la titulaire devrait, par exception au pourcentage de pièces musicales canadiennes établi par les articles 2.2(8) et 2.2(9) du Règlement de 1986 sur la radio (le Règlement), au cours de toute semaine de radiodiffusion pendant laquelle au moins 90 % des pièces musicales de la catégorie de teneur 2 diffusées étaient antérieures au 1er janvier 1981 : consacrer, au cours de cette semaine de radiodiffusion, au moins 30 % des pièces musicales de la catégorie de teneur 2 à des pièces canadiennes diffusées intégralement; consacrer, entre 6 h et 18 h du lundi au vendredi de la même semaine de radiodiffusion, au moins 30 % des pièces musicales de la catégorie de teneur 2 à des pièces canadiennes diffusées intégralement. De son côté, la titulaire s’engageait à diffuser un total de 1,4 heure de nouvelles locales par semaine du lundi au vendredi.

2010

Le 30 avril, Corus Entertainment Inc. annonçait avoir conclu une entente avec Cogeco inc. en vertu de laquelle Cogeco achèterait les stations de radio détenues par Corus au Québec : CKOI-FM, CKAC-AM, CHMP-FM et CFQR-FM Montréal, CFOM-FM 102,9 et CFEL-FM Québec, CJRC-FM Gatineau, CIME-FM Saint-Jérôme CHLT-FM et CKOY-FM Sherbrooke, ainsi que CHLN-FM Trois-Rivières. Cette entente serait assujettie à l’approbation du CRTC.
Le 17 décembre, le CRTC approuvait le transfert de diverses entreprises de radio commerciale détenues par Corus Entertainment Inc. à Cogeco inc. Le CRTC recevait une demande présentée par Corus Entertainment Inc., au nom de ses filiales en propriété exclusive 591991 B.C. Ltd. et Métromédia CMR Broadcasting Inc., en vue de transférer leur propriété et contrôle effectif à Cogeco inc., ou à l’une des filiales en propriété exclusive détenues par cette dernière.
591991 B.C. était la titulaire des entreprises de programmation de radio commerciale de langue française CFOM-FM Lévis, CFEL-FM Lévis / Québec, CHLT-FM et CKOY-FM Sherbrooke, CKAC Montréal, CJRC-FM Gatineau et CHLN-FM Trois-Rivières. Métromédia était la titulaire des entreprises de programmation de radio commerciale de langue française CKOI-FM Montréal, CHMP-FM Longueuil, CIME-FM Saint-Jérôme et ses émetteurs CIME-FM-1 Val-Morin et CIME-FM-2 Mont-Tremblant, ainsi que de CFQR-FM Montréal, une entreprise de programmation de radio commerciale de langue anglaise.
Suite à la transaction proposée, le contrôle effectif de 591991 B.C. Metromedia serait exercé par Cogeco. Dans le cadre de cette transaction, Cogeco s’engageait à se départir de deux stations dans le marché de la radio québécoise, à savoir CJEC-FM et CFEL-FM.

2012

À des fins de stratégie de marque, CFOM délaissait la marque 102,9 Souvenirs Garantis pour se présenter désormais comme 102,9 FM. Elle conservait la formule des grands succès classiques.
En novembre, Henri Audet, fondateur de Cogeco Câble décédait à l’âge de 94 ans. Formé comme ingénieur, Audet avait quitté son emploi à Radio-Canada afin de lancer une station de télévision à Trois-Rivières. Il avait vendu sa maison tout en cherchant un capital de démarrage de 100 000 $ auprès d’amis et d’autres investisseurs. À partir de cette station de télévision unique, Cogeco avait grandi au point de devenir la quatrième plus grande entreprise canadienne de câblodistribution et l’une des plus grandes entreprises médiatiques du Québec. De 1961 à 1964, Audet avait servi comme président de l’Association canadienne des radiodiffuseurs. Il avait été nommé membre de l’Ordre du Canada en 1984. Le contrôle de Cogeco inc. et de ses filiales directes et indirectes était détenu par Gestion Audem inc., une société de portefeuille dont les actions étaient intégralement détenues par les membres de la famille de Henri Audet.

2013

Le 19 décembre, le CRTC approuvait une demande déposée par Cogeco Diffusion inc. en vue d’acquérir de Cogeco Diffusion Acquisitions inc., dans le cadre d’une réorganisation corporative, les actifs de CFOM-FM Lévis, de CKOY-FM Sherbrooke, de CKOB-FM Trois-Rivières, de CKOF-FM Gatineau et de CIME-FM Saint-Jérôme. Cogeco Diffusion inc. appartenait en propriété exclusive à Cogeco Diffusion Acquisitions inc., cette dernière était elle-même détenue à 100% par Cogeco inc.

2014

À des fins de stratégie de marque, CFOM délaissait la marque 102,9 FM pour devenir M FM 102,9. Elle conservait la formule des grands succès classiques

2016

En août, CFOM délaissait la formule des grands succès classiques pour emprunter la formule de la musique en vogue adulte contemporaine, tout en conservant la marque M FM 102,9. La station avait commencé à diffuser les grand succès classiques en 2011 avant de se présenter comme M FM en 2014. Pour mémoire, la station avait été autorisée à Lévis, alors que les studios se trouvaient en fait à Québec.
 

The story continues elsewhere...
Effective September 1st 2019, we will only be adding new material to these station histories in exceptional circumstances. Our intent to chronicle the early days of these radio and television stations has been achieved, and many new sources and technologies, from the
CRTC website to Wikipedia, and others, are now regularly providing new information in these areas.
CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires