CFIN-FM

CFIN-FM, Passion FM, Lac-Etchemin

Radio Bellechasse Inc.

StationAnnéeFréq.PuissanceProp./Info
CFIN-FM
2004
100.5
9,600
Radio Bellechasse Inc.
1981

Le 30 octobre, le CRTC rejetait une demande présentée par Coaticook FM inc. en vue d'exploiter une nouvelle station FM à Coaticook.                                                                    

1982

Le 3 novembre, le CRTC approuvait une nouvelle demande présentée par Coaticook FM inc., en vue d'exploiter une nouvelle station de radio de langue française à Coaticook. La titulaire proposait d'exploiter une station modeste de radio commerciale locale utilisant la formule musicale country, offrant ainsi une véritable alternative aux services de radio disponibles dans la région.

1984

Le 13 février, Coaticook FM inc. recevait l'autorisation de diminuer la puissance rayonnée de CFIN-FM de 710 à 450 watts et d'augmenter la hauteur de son antenne.

À la même date, CFIN-FM entrait en ondes.

1986

Le 5 février, le CRTC approuvait le transfert du contrôle effectif de Coaticook FM inc., par le transfert de 30 % des actions de la catégorie « A » comportant droit de vote, détenues par 10 actionnaires (chacun desquels détenait 3151 actions) à Pauline Antink et de 26 % des actions de la catégorie « A » comportant droit de vote détenues par Michel Dougherty à Willie Antink, le père de Pauline Antink. L'entreprise émettait également 31 510 actions de la catégorie « B » (sans droit de vote) à 10 de ses actionnaires. À la suite de ce transfert, la structure de propriété de l'entreprise comprenait désormais Pauline et Willie Antink, ces derniers contrôlant conjointement 57,8 % des actions avec droit de vote en circulation. Clément de Laat continuerait à détenir 26 % de ces actions, et il y aurait neuf autres actionnaires minoritaires. Clément de Laat et Willie Antink continueraient à diriger CFIN-FM.

1987

Le 17 septembre, le CRTC refusait de renouveler la licence de CFIN. La titulaire n'avait pas réussi à résoudre ses problèmes de non-conformité aux conditions de licence relatives à la formule premier plan, à la diffusion non autorisée en langue anglaise d'émissions de créations orales et à la diffusion d'un minimum de 55 % musique vocale francophone. Le CRTC avait également été informé par le ministère des Communications que CFIN-FM n'était plus en ondes depuis le 4 juillet de cette année 1987.

1988

Le 2 décembre, le CRTC refusait la demande présentée par Radio CFIN inc. afin d'obtenir une licence visant l'exploitation à Coaticook d'une station à la fréquence 104,5 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 450 watts. CFIN inc. appartenait à 100 % à Courbinson inc. qui à son tour appartenait à Bertrand Robinson (à hauteur de 52 %) et Michel Brochu (48 %). Entre le dépôt de la demande et la tenue de l'audience publique, M. Brochu qui détenait 24 % des actions de Courbinson inc., avait acheté 24 % des parts détenues par André Courtemanche, devenant ainsi propriétaire de 48 % des intérêts dans la compagnie. M. Robinson, qui n'avait pu participer à l'audience publique pour des raisons de santé, agissait comme président de Courbinson inc. alors que M. Brochu en était le vice-président. M. Yves Laurin, le directeur général, aurait eu pour principale responsabilité la gestion courante de la station de radio proposée. CFIN inc. avait proposé de rétablir la formule musicale country de l'ancienne station.

1990

 Le 28 mars, le CRTC rejetait la demande présentée par Radio Bellechasse afin d'exploiter une nouvelle station FM de langue française (100,5 MHz / 9600 watts) à Lac-Etchemin.

1992

À cette époque, CFIN-FM était exploitée de nouveau, et appartenait à Radio Bellechasse.

1996

Le 17 septembre, CFIN-FM fut autorisée à ajouter un réémetteur à Armagh, à la fréquence 103,9 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 1120 watts.

1998

Le 18 février, CFIN recevait l'autorisation d'augmenter la PAR de CFIN-FM-1 Armagh de 1120 à 1390 watts. Cette augmentation refléterait les installations techniques telles que construites.

2004

Le 28 mai, le CRTC approuvait la demande présentée par Radio Bellechasse en vue d'exploiter des émetteurs à Saint-Anselme (105,5 Mhz / 32.25 watts), Saint-Jean-de-l'île-d'Orléans (105,5 MHz / 34,75 watts) et Saint-Malachie ( 105,5 MHz / 34 watts). Les nouveaux émetteurs à Saint-Anselme et Saint-Malachie diffuseraient diffuser la programmation de CFIN-FM pour desservir les populations de ces secteurs. Le nouvel émetteur à Saint-Jean-de-l'Île-d'Orléans permettrait d'améliorer le service actuel à Beaumont, Saint-Michel-de-Bellechasse et Saint-Vallier, qui était de mauvaise qualité en raison de la topographie des lieux.

2011

Le 31 août, le CRTC renouvelait administrativement la licence de CFIN-FM et ses émetteurs CFIN-FM-1 Armagh, CFIN-FM-2 Saint Malachie, CFIN-FM-3 Saint-Anselme et CFIN-FM-4 Saint-Jean-de -l'Ile-d'Orléans jusqu'au 31 décembre 2011.

2012

Le 28 août, le CRTC renouvelait administrativement la licence de CFIN-FM Lac-Etchemin et ses émetteurs CFIN-FM-1 Armagh, CFIN-FM-2 Saint-Malachie, CFIN-FM-3 Saint-Anselme, et CFIN-FM-4 Saint-Jean de l'île d'Orléans, jusqu'au 31 décembre 2012. Le 21 décembre, les licences furent renouvelées jusqu'au 31 août 2018.

2016

En juin, le CRTC autorisait CFIN à diminuer sa PAR de 9 600 à 8 600 watts, et d’augmenter la hauteur de l’antenne.

The story continues elsewhere...
Effective September 1st 2019, we will only be adding new material to these station histories in exceptional circumstances. Our intent to chronicle the early days of these radio and television stations has been achieved, and many new sources and technologies, from the
CRTC website to Wikipedia, and others, are now regularly providing new information in these areas.
CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires