CFHK-FM

CFHK-FM, Fresh Radio, London/St. Thomas

StationAnnéeFréq.PuissanceProp./Info
CFHK-FM
1999
103.1
50,000
Corus Radio Company
CFHK-FM
1994
103.1
50,000
CFHK Radio Ltd.
CHLO-AM
1981
1570
10,000
CHLO Radio Ltd. (St. Thomas)
CHLO-AM
1970
1570
10,000
Souwesto Broadcasters Ltd.
CHLO-AM
1959
680
1,000
Souwesto Broadcasters Ltd.
CHLO-AM
1948
680
1,000
Radio Station CHLO Ltd.
1948

Le major John (Jack) Peterson annonçait qu’il inaugurerait une station de radio à Saint Thomas en mars. La station venait de recevoir l’indicatif d’appel CHLO. La station utiliserait de l’équipement Northern Electric et serait exploitée à la fréquence 680 kHz avec une puissance de 1 000 watts (un seul diagramme de rayonnement directionnel de jour et de nuit). Peterson, qui n’avait aucune expérience précédente à la radio, occuperait le poste de directeur général. John Warden, qui avait travaillé à CKPC Brantford et CFPL London, occuperait le poste d’ingénieur en chef.

CHLO espérait entrer en ondes le 14 mai. Le major John Frederick Peterson, DSO, avait consacré deux ans à obtenir la licence d’exploitation et à faire construire la station. Peterson avait précédemment travaillé au Peterborough Examiner. Tom Warner, ancien directeur commercial de CJKL Kirkland Lake, occuperait le poste de directeur général de CHLO. Le nouvel édifice de la station - Radio Center, situé au 133 rue Curtis – se trouvait au centre-ville. Tous les studios étaient installés sur un plancher flottant de liège et avec leurs propres cloisons qui ne touchaient pas aux murs environnants. Une fenêtre vitrée permettrait aux passants à l’extérieur de voir à l’intérieur. Radio Center affichait le slogan suivant: « The Voice of Golden Acres » (“La Voix des acres dorés »). CHLO serait la deuxième station au Canada à utiliser quatre tours. Chacune de ces tours avait une hauteur de 241 pieds et la distance séparant les tours l’une de l’autre était de 1300 pieds. Le système au sol s’étendait sur 175 acres et nécessitait plus de 44 milles de fil de cuivre. L’émetteur et les quatre tours se situaient sur les lots 9 et 10, concession 12, dans le canton de Yarmouth, comté d’Elgin. Au début du mois de mai, la preuve technique préliminaire de la performance atteignait sa phase finale. Les lettres « LO » dans l’indicatif d’appel représentaient la ville de London, même si la licence de la station spécifiait qu’elle serait exploitée à Saint Thomas. CHLO exploitait cependant un bureau de ventes à London (jusqu’en 1960).

Le 14 mai, CHLO entrait officiellement en ondes. Une publicité pour la station la qualifiait de « nouvelle voix dans un marché riche ». Exploitée à la fréquence 680 kHz avec une puissance de 1000 watts, la station desservirait les comtés prospères d’Elgin, de Norfolk, d’Oxford, de Middlesex, de Perth, de Huron, de Lambton, de Kent et d’Essex. Lors des cérémonies d’inauguration de CHLO, Art Hallman dirigeait son orchestre. CHLO faisait son entrée en ondes la veille de l’entrée en ondes de CFPL-FM, station rivale à proximité de London. Le jour de l’entrée en ondes fut marqué par un gala dans les studios. Il y avait des émissions à l’École de formation professionnelle et au théâtre Capitol, suivis de cocktails et de danses à Port Stanley. La ville de Saint Thomas déclarait une demi-journée de vacances municipales en vue de marquer l’inauguration de CHLO. Ray Lawson, lieutenant-gouverneur de l’Ontario, prononçait un discours à la Chambre de commerce, saluant l’arrivée en ondes de CHLO. 

Ruth Scott occupait le poste de directrice du routage. George Miller se joignait au personnel de CHLO en tant que directeur des ventes. 

1949

À la fin de l’année, Jack Peterson, propriétaire de la station, fut élu maire de Saint Thomas.

1950

Jack Peterson fut accepté comme officier dans le Contingent spécial de l’Armée canadienne envoyé en Corée. En conséquence, il démissionnait en tant que maire de Saint Thomas et président de CHLO.

Clarence Nichols fut nommé président de CHLO. Il était déjà membre du conseil d’administration. John C. Warder fut nommé gérant. Jack Peterson demeurait au poste de président du conseil d’administration. Warder avait fait ses débuts à la radio en 1933 à titre d’opérateur de transmissions à CFPL London, devenant ingénieur en chef en 1944. Après deux ans comme ingénieur en chef à CKPC Brantford, Warder fut le premier employé à être recruté par CHLO. En tant qu’ingénieur en chef de CHLO, il supervisait l’installation de l’équipement avant l’entrée en ondes de la station.

Bob Colling occupait le poste de directeur des émissions agricoles de CHLO.

1952

Clare Bestall innovait dans le domaine des émissions de lignes ouvertes, en animant une émission quotidienne à l’antenne de CHLO où les auditeurs étaient invités à téléphoner avec leurs commentaires et leurs questions. 

1953

Al Bestal fut nommé gérant de CHLO, Bob Evans directeur des nouvelles et Peter Dickens directeur des émissions. Bestal, ancien directeur de CJRW Summerside, succédait ainsi à John Warder à CHLO. Evans avait été l’un des meilleurs journalistes des réseaux américains. Dickens avait déjà travaillé pour CHLO depuis l’entrée en ondes de la station en 1948. Au moment de sa nomination, il était annonceur en chef. Ce poste serait désormais occupé par Bob Staton, anciennement de CFCO Chatham et CKTS Sherbrooke.

London Free Press Printing Co. Ltd., titulaire de CFPL-AM-FM, déposait une demande en vue d’exploiter une station de télévision à London. Cette demande fut approuvée par la SRC. La demande fut toutefois contestée par G.C. Nichols, président de CHLO, qui enjoignait le conseil d’administration de Radio-Canada de reporter la demande du London Free Press jusqu’à ce que CHLO puisse de son côté présenter une demande de licence. Selon Nichols, CHLO était disposé à investir 800 000 $ dans une chaîne de télévision (un peu plus que ce que proposait Free Press). Walter Blackburn du London Free Press déclarait qu’il ne s’opposerait pas à une station de télévision à Saint Thomas.

Au cours des premiers six mois de l’année, CHLO recrutait beaucoup de nouveaux employés et et donnait des promotions à d’autres. Selon une publicité imprimée à cette époque, « Tout est nouveau à CHLO ». En mars 1953, Al Bestall fut nommé directeur général, et en mai, Doug Cole fut nommé directeur des ventes à Saint Thomas. Cole travaillait pour la station depuis le début de 1950. Plusieurs autres postes furent pourvus au mois de mai : Ken Deas fut nommé directeur des ventes à London (il avait précédemment travaillé pour Radio Representatives Ltd.) ; Peter Dickens fut nommé directeur des émissions (il avait été recruté par CHLO comme annonceur en 1948) ; Glen Bricklin fut nommé directeur de la production (il avait rejoint l’équipe des ventes de CHLO à l’automne 1949). Robert Evans fut nommé rédacteur de nouvelles en avril ; Bill McGee fut nommé directeur sportif en juillet ; Bob Staton fut nommé directeur de l’émission agricole en juin ; Arthur Cooke fut nommé annonceur en chef en mai ; Doug Hinz fut nommé ingénieur adjoint en mai. Les autres membres du personnel comprenaient : John Blaser (ventes), Jack Thurlow (ventes), Pat Devine (réceptionniste), Mary Snell (directrice du routage) et Shirley Gifford (discothécaire).

CHLO se joignait à la RTNDA (Association des directeurs des nouvelles radio et télévision).

Selon une publicité de cette époque, le studio de London devait être inauguré vers le 1er novembre. Les studios furent effectivement inaugurés, la station prévoyant produire une partie considérable de sa grille de programmations depuis London.

Radio-Canada autorisait Radio Station CHLO Ltd. à transférer la propriété de CHLO à Ernest M. Warwick de Blenheim.

Slogan : Doublez votre argent! Utilisez la station qui vous donne deux marchés riches pour le prix d’un ... CHLO London / Saint Thomas.

1954

Radio-Canada rejetait la demande présentée par CHLO visant à augmenter la puissance diurne de 1 000 à 5 000 watts.

Après avoir passé six ans à l’emploi de CHLO, Peter K. Dickens fut nommé gérant adjoint. Il avait été recruté comme annonceur en mai 1948, lors de l’entrée en ondes de la station, devenant par la suite annonceur en chef, directeur des émissions et représentant des ventes. Le musicien londonien Glenn Bricklin fut nommé directeur de la promotion. Il avait agi plusieurs fois comme maître des cérémonies lors de spectacles en direct à l’antenne de CHLO. Depuis plusieurs années, F. Robert Staton avait travaillé comme annonceur régulier. Depuis quelques mois, il avait commencé à s’occuper des questions relatives à la programmation, et il fut officiellement nommé directeur des émissions. Il continuerait à travailler en ondes. Lou Tomasi, recruté par CHLO quelques mois plus tôt, fut nommé annonceur en chef. Il animait « Coffee Capers » de 6h00 à 8h45 et la nouvelle émission de DJ, « Clubtime », de 15h00 à 18h00. Bob Walters (anciennement de CKSF Cornwall) et Stan Taylor se joignaient à l’équipe en ondes de CHLO.

Robert Evans travaillait au département des nouvelles.

1955

CHLO était désormais en ondes 24 heures sur 24

1957

L’actionnariat de Radio Station CHLO Ltd. à cette époque comprenait E.M. Warwick (98,98%), G.C. Nichols (0,005%), H. Huffman (0,005%), R.W. Todgham (0,005%) et A.T. Warwick (0,005%). CHLO était une station affiliée au réseau Trans-Canada de la SRG. Clarence Nichols occupait le poste de président de l’entreprise. Eldred M. Smith occupait le poste de gérant de CHLO, Peter K. Dickens celui de gérant adjoint et directeur des promotions, William C. Moyer celui de directeur des émissions, Lyle Cameron celui de directeur des nouvelles, et William R. Onn celui d’ingénieur en chef.

1958

John Moore, ancien chef de la production à CJSP Leamington, fut recruté par CHLO en tant que gestionnaire. 

1959

Le 1er novembre, Souwesto Broadcasters Ltd. (détenue par John Moore, Al Bruner et Andrew McDermott) faisait l’acquisition de CHLO. Moore et Bruner avaient fondé CJSP Leamington en 1955 (Bruner allait lancer le réseau « Global Television Network » en 1974). McDermott s’impliquerait par la suite dans une firme de représentation de ventes publicitaires.

1960

Publicité : CHLO Radio 68 – Le meilleur coût pour mille dans le sud-ouest de l’Ontario.

John L. Moore occupait le poste de président et directeur général, George Harper celui de directeur des ventes et Don Lumley celui de directeur des émissions. CHLO avait maintenant une unité mobile qui lui permettait de diffuser des émissions à partir de presque n’importe quel endroit dans le sud-ouest de l'Ontario. L’unité était installée dans une remorque construite sur mesure de 15 pieds.

1963

Ted Rogers, propriétaire de CHFI à Toronto, était prêt à dédommager CHLO Saint Thomas si cette dernière acceptait de migrer de la fréquence 680 kHz à la fréquence 1410 kHz. Rogers voulait que CHFI puisse utiliser la fréquence 680 et ajouter un service de nuit. À cette époque, CHFI se trouvait contrainte de diffuser de jour seulement à la fréquence 1540 kHz, car il s’agissait d’une fréquence américaine libre et des stations telles que KXEL Waterloo (Iowa) devaient être protégées. Radio-Canada rejetait toutefois la demande présentée par CHLO en vue de migrer vers la fréquence 1410 kHz, décidant d’attribuer cette fréquence à CKSL 1290 London. Rogers Broadcasting Ltd. décidait de présenter une demande d’utiliser la fréquence 680 kHz uniquement pendant la nuit, tout en continuant à exploiter la fréquence 1540 kHz pendant la journée.

En octobre, Radio-Canada autorisait CHFI-AM à ajouter un service de nuit à la fréquence 680 kHz avec une puissance de 10 000 watts. Pendant la journée, la station continuerait à diffuser à la fréquence 1540 kHz avec une puissance de 50 000 watts.

1964

La CHFI-AM fut autorisée à exploiter la fréquence 680 kHz jour et nuit.

Le personnel en ondes de CHLO comprenait Paul Ski (émission matinale) et John Camps (émission du midi). Bill Williams (Vigars) se joignait à l’équipe de CHLO.

1965

Alors que des rumeurs continuaient à circuler à ce sujet, Souwesto Broadcasters précisait qu’elle n’avait pas l’intention de quitter la fréquence 680. La compagnie déclarait que CHLO avait exploité la fréquence 680 kHz depuis son entrée en ondes en mai 1948 et qu’elle avait l’intention d’y rester. Des études d’ingénierie montraient que CHLO et CHFI pouvaient toutes les deux exploiter la fréquence 680 kHz à plein temps.

John L. Moore occupait le poste de président de l’entreprise et gérant de CHLO, Peter A. Webb celui de directeur commercial et des promotions, Doug Hinz animait l’émission matinale et s’occupait de l’émission agricole, Barry Kentner occupait le poste de directeur des nouvelles, et A. A. McDermott celui de vice-président

Années 1960

À cette époque, CHLO appartenait 50-50 à John L. Moore et Andrew A. McDermott. En 1968, McDermott était toujours identifié comme actionnaire à 50%, mais il se départirait éventuellement de ses intérêts dans la station.

1966

Le 28 mars, CHFI Toronto cessait d’exploiter la fréquence 1540 kHz pendant la journée. À partir de ce moment, elle commençait à exploiter la fréquence 680 kHz à plein temps.

CHLO changeait de formule : désormais, ne cherchant plus à plaire à toutes les catégories d’auditeurs (grand public), elle adoptait la formule des 40 succès de l’heure. Sa licence stipulait qu’elle desservirait avant tout Saint Thomas, mais CHLO fut généralement considérée comme une station de London, ville se trouvant à 10 milles de Saint Thomas.

1968

À compter du 15 février, J. Robert Wood, directeur des émissions de CHLO, fut nommé assistant de la programmation à CHUM Toronto.

Les émissions à cette époque : Dan O’Connor (06h00-10h00), Jerry Stephens (10h00-14h00), Paul Ski (14h00-18h00), les nouvelles et la religion (18h00-20h00), Tom Lodge (20h00-minuit). Les autres annonceurs incluaient Mike Jay, Rick Smith, Bobby Steele, Chris Scott et Robert J. Wood. Nouvelles : Bill Williams, Robert Collins, Rich Smith et Harold Parish.

Peter Webb occupait le poste de directeur des ventes, Paul Ski celui de directeur des émissions.

CHLO avait un comité de musique composé de trois personnes qui se réunissait tous les jours pour discuter des nouveaux enregistrements. Les annonceurs ne faisaient pas eux-mêmes la sélection musicale. Les annonces publicitaires étaient programmées et limitées à 12 minutes par heure. CHLO avait été une station grand public, trois ou quatre ans auparavant. Désormais, elle diffusait selon la formule contemporaine.

1969

Parmi les annonceurs de CHLO : Ray Phillips Rich Grevan (anciennement de CFCH North Bay) et Wayne McAteer (recruté en 1969). Hal Vincent travaillait au département des nouvelles.

Frank Hurley fut nommé directeur des ventes, succédant à Peter Webb qui était parti pour CJOB Winnipeg. Hurley avait précédemment occupé le poste de directeur des ventes au détail à CHCH-TV Hamilton.

1970 

Le 13 février, à midi, CHLO migrait de la fréquence 680 kHz à l’ancienne fréquence de CFPL London, 1570 kHz. Elle augmentait la puissance à plein temps de 1000 watts (un diagramme de rayonnement directionnel) à 10 000 watts (deux diagrammes de rayonnement directionnels). CHLO était exploitée à partir d’un site d’émetteur situé à environ un mille à l’ouest de Sparta sur le chemin Elgin 27, à l’aide de huit tours de 220 pieds. Ted Rogers, titulaire de CHFI Toronto, avait conclu deux ententes avec CHLO : la première en 1966 permettait à CHFI de migrer de la fréquence 1540 kHz à la fréquence 680 kHz, causant ainsi des interférences avec CHLO ; par la deuxième, Rogers versait à Souwesto la somme de 400.000$ pour le transfert de CHLO de la fréquence 680 kHz à la fréquence 1570 kHz. Cette somme permettrait à CHLO de se payer le nouvel équipement requis pour faire le changement. Grâce à ces ententes et changements de fréquences, CHFI 680 augmenterait sa puissance et ne subirait aucune interférence de la part de CHLO. L’entente fut approuvée par le CRTC.

Annonce : Désormais plus puissante, avec 9 000 watts... « Les plus grands succès de tous les temps » ...

La station se servait d’un véhicule appelé Super Bird.

CJOE London commençait à concurrencer « Top 40 CHLO » en diffusant de la musique rock pendant la nuit. Par la suite, CJOE diffuserait du rock à toutes les périodes. CJOE commençait à s’appuyer fortement sur des pièces musicales tirées d’albums « underground ». À son tour, CHLO ripostait en diffusant elle aussi des pièces musicales tirées d’albums. CJOE contre-attaquait, en diffusant des tubes ainsi que des séquences tirées d’albums.

En septembre, Dick Williams, Chuck Azzarello et Ron Fitzpatrick se joignaient à l’équipe en ondes de CHLO. Doug Hinz et Dave Corbett se joignaient au département des nouvelles, Hinz occupant le poste de directeur des nouvelles. Jerry Stevens fut nommé directeur des émissions de CHLO, succédant à Paul Ski qui à son tour fut recruté en tant que directeur des émissions par CKSO-AM-FM Sudbury.

1972

Ron Fitzpatrick quittait CHLO afin de travailler pour CKWS Kingston. Chuck Azzarello occupait le poste de directeur des émissions. Bill Williams (Bill Vigars) quittait l’emploi de CHLO.

À l’été, CJOE et CHLO se livraient une véritable guerre de musique rock : les deux stations diffusaient une sélection musicale comprenant les 30 grands succès de l’heure et des pièces tirées d’albums de rock progressif. En changeant de titulaire, CJOE changeait d’indicatif d’appel, devenant ainsi CJBK. Jerry Stevens quittait CHLO en tant que directeur musical afin d’occuper le poste de premier directeur des émissions de CJBK. CHLO décidait désormais de diffuser des séquences tirées d’albums à temps plein alors que de son côté CJBK abandonnait les albums pour se concentrer sur les tubes à succès. La liste musicale de CHLO comprenait environ 15 albums principaux, 6 ou 7 albums secondaires et environ 10 albums canadiens. La station diffusait 2 à 4 séquences tirées de chaque album avant de passer à l’album suivant. Quant aux enregistrements simples, la station diffusait 12 à 15 grands succès, 10  succès secondaires et 10  canadiens. Cela revenait à environ 90 chansons d’album et 30 succès. Selon Azzarello, CHLO ciblait surtout la tranche d’âge des 16 à 25 ans avec sa formule « contemporaine ».

1973

Wayne McAteer (annonceur le week-end) quittait la station en vue de travailler pour CJOE London.

1974

J.D. Karr (Greg Simpson) se joignait au personnel du CHLO.

1975

J.D. Karr quittait l’emploi de CHLO. Don Martin se joignait au personnel de la station.

1976

Greg Simpson était de retour.

1977

Greg Simpson quittait à nouveau l’emploi de CHLO.


1978

CHLO célébrait son 30e anniversaire en lançant pendant toute une semaine une série d’événements dans sa zone de couverture.

Parmi les annonceurs : Don Martin, Al Baldwin, Tom Jones, Bob Williams, Andy Henderson, Steve Moore (fils du propriétaire), Robert Palmer, Rich Grevan et George Appleton.

1979

Don Martin quittait l’emploi de la station afin de se joindre à l’équipe de CHYR Leamington. Derek Botten se joignait au personnel de CHLO.

1979-80

Dick Peplow quittait CJKL Kirkland Lake afin d’occuper les postes de directeur des émissions et animateur de l’émission matinale de CHLO.

1980

Karen Coleman (épouse de J. Michael Phillips) occupait le poste de rédactrice en chef des nouvelles à CHLO.

Dick Peplow animait l’émission matinale, suivi à l’antenne par Tom Jones, Steve Moore et Ian McLoud. La station quittait les ondes à minuit. Ruth Martin et Jeff Lowe faisaient également partie du personnel en ondes de la station. Derek Botten quittait CHLO en vue de travailler pour CKJD Sarnia.

1981

Le 25 septembre, Souwesto Broadcasters (John Moore) vendait CHLO à CHLO Radio Ltd. (Gordon V. Marratto et Vern Furber). Marratto avait acheté CKDK Woodstock un an plus tôt et occupait le poste de directeur général de cette station.

1988

Le 1er juin, John Moore, ancien propriétaire de CHLO, décédait à l’âge de 61 ans. Il avait commencé sa carrière en radiodiffusion en 1948 sur les ondes de CBO Ottawa, où il avait été présentateur et producteur. En 1950, Moore avait quitté Ottawa pour la nouvelle station CBE Windsor, dont il avait été le premier directeur des émissions. En 1954, il avait quitté Windsor afin de devenir copropriétaire et gérant de CJSP Leamington. En 1958, Moore avait rejoint l’équipe de CHLO à titre de directeur général. En 1959, Moore et ses associés avaient acheté la station. Au fil du temps, John Moore était devenu propriétaire unique de la station, la vendant finalement en 1981.

1989

Phil Vincent fut nommé directeur des émissions et Warren Allen directeur musical.

1992

Le 2 septembre, Jack Peterson décédait à l’âge de 80 ans. Fondateur de CHLO, ancien combattant, il avait servi comme maire de Saint Thomas.

CHLO présentait une demande auprès du CRTC en vue d’exploiter la fréquence 97,5 MHz (exploitée auparavant par CKO-FM London), avec une puissance de 50 000 watts. Cette nouvelle station FM remplacerait CHLO AM à la fréquence 1570 kHz.

1993

Le 18 janvier, le CRTC rejetait une demande présentée par CHLO Radio Ltd., en vue de faire migrer CHLO à la bande FM. Le CRTC décidait d’attribuer la fréquence 97,5 MHz souhaitée par CHLO à CIQM 103,1 London. Le CRTC suggérait toutefois que CHLO pourrait peut-être exploiter la fréquence 103,1 une fois que CIQM l’aurait libérée.

Le 22 novembre, le CRTC autorisait CHLO 1570 à migrer vers la bande FM, en utilisant la fréquence 103,1 MHz, l’ancienne fréquence de CIQM London. La puissance apparente rayonnée moyenne serait de 16 700 watts (50 000 watts maximum). Une antenne directionnelle serait utilisée. La nouvelle station FM serait exploitée selon la formule musique contemporaine. CHLO-AM diffusait selon la formule musicale country.

CHLO 1570 diffusait à cette époque avec une puissance de 10 000 watts à temps plein. À un moment donné, au cours des dernières années, CHLO avait cessé d’utiliser des diagrammes de diffusion distincts de jour et de nuit afin d’adopter un seul diagramme 24 heures sur 24.

1994

Le 20 juin, la nouvelle station CHLO FM entrait en ondes. Au début, elle diffusait en simultané la programmation musicale country de CHLO.

Le 8 juillet à 06h00, la station CHLO FM changeait d’indicatif d’appel et d’image de marque, devenant ainsi CFHK-FM « The Hawk » avec une formule de rock classique. CHLO 1570 quittait les ondes au même moment. Les studios et les bureaux demeuraient au 133, rue Curtis. Le site de l’émetteur FM se trouvait le long de l’avenue Highbury, à un mille au sud de London. Le site se trouvait également à 19 km au nord de Hawk Cliff sur le lac Érié. La station adoptait « The Hawk » comme image de marque, afin de rendre hommage à Hawk Cliff (Falaise aux faucons), l’une des principales escales pendant la migration des faucons. Le 22 juillet, les anciennes tours de CHLO-AM furent démantelées.

1996

En mars, CFHK-FM changeait de formule, délaissant celle du rock classique afin d’adopter celle du rock moderne.

1997

Le 21 décembre, la station changeait encore une fois de formule, délaissant celle du rock moderne pour retourner à celle du rock classique.

1998

En janvier, CFHK-FM concluait une entente de gestion locale avec Blackburn Radio. Les studios et les bureaux de CFHK-FM furent transférés dans les locaux de CFPL-AM-FM au London Free Press Building, situé au 369 rue York, à London.

Trisha Freriks occupait le poste de directrice des promotions de CFPL / CFPL-FM / CFHK-FM.

Tim Kilpatrick, ancien membre de l’équipe matinale de CKIS-FM Calgary, fut nommé directeur sportif de CFPL / CFHK. Le directeur des émissions de The Hawk, Chris Gordon, quittait la station afin d’occuper un poste similaire à CKKL-FM Ottawa.

À la fin de l'année, Blackburn Radio annonçait qu’elle avait mis CFPL-AM-FM en vente et qu’elle avait embauché Ernst & Young Corporate Finance à titre de conseiller en vue de solliciter des offres. CFPL / CFPL-AM avait conclu une entente de gestion locale avec CFHK-FM Saint Thomas « 103,1 The Hawk ». Cette dernière ne fut pas impliquée dans la vente, mais demeurerait un partenaire au sein de l’entente de gestion locale.

1999

Shaw Communications acceptait de faire l’acquisition de CFPL-AM / CFPL-FM et CFHK-FM London de Blackburn Radio. Blackburn exploitait les deux stations CFPL et avait conclu une entente pour l’acquisition de CFHK auprès de Vern Furber.

Le 23 août, le CRTC autorisait Blackburn Radio Inc. à acheter CFHK-FM Saint Thomas de CFHK Radio Ltd. En outre, le Conseil autorisait Shaw Radio Ltd. à acheter CFPL-AM et FM London et CFHK-FM Saint Thomas de Blackburn.

Le 1er septembre, Corus Entertainment Inc. fut créé à partir des actifs médias de Shaw Communications Inc. La famille Shaw continuait de détenir la majorité des actions avec droit de vote de Corus.

Corus prenait possession des stations de Blackburn en septembre.

2000

Le 12 janvier, à midi, CFHK 103,1 Saint Thomas (The Hawk – rock classique) et sa station sœur CKDK 103,9 Woodstock (Energy Radio – musique de danse) échangeaient leurs formules respectives.

2001

Le 1er août, CFHK Energy @ 103,1 commençait à diffuser les émissions matinales et d’après-midi du réseau Energy et provenant de CING Burlington.

2002

Le 20 mai, les stations de radio de Corus à London quittaient le London Free Press Building au 369, rue York pour se rendre au City Centre situé au 380, rue Wellington (ancienne installation de CKSL et de CIQM).

Le 15 juillet, Energy 103,1 London renouait avec la programmation locale à temps plein, en conservant la formule « Energy ».

2005

Le 22 août, CFHK-FM délaissait la formule des succès contemporains sous le nom de « Energy FM » pour adopter une  formule de musique adulte contemporaine de l’heure sous le nom de « Fresh FM ».

2009-10

Dave Hopkins quittait son poste de directeur des ventes au détail de Corus Radio London afin d’occuper celui de directeur général des ventes de K-ROCK / KIX Country / The Lake à Kingston.

2010

Lesley Graham décédait à l’âge de 50 ans. Elle avait travaillé comme scripte chez Corus London durant 17 ans.

Le 26 novembre, le CRTC renouvelait la licence de CFHK jusqu’au 31 août 2014. Ce renouvellement à court terme permettrait au Conseil d’examiner plus tôt, la conformité de la titulaire au Règlement de 1986 sur la radio.

Dean Sinclair, ancien directeur général de Corus London, fut nommé directeur général de Humber College Radio à Toronto.

Bob Colling décédait à l’âge de 84 ans. Ce journaliste radio chevronné avait fait ses débuts à CHWK Chilliwack en 1948. Au cours de sa carrière, il avait travaillé pour CHLO Saint Thomas, CKNW New Westminster, CKMO et CKWX Vancouver, puis pendant 25 ans à Broadcast News à Edmonton. Il avait pris sa retraite en 1991.

2011

Jim McCourtie quittait FM96 / 1031 Fresh FM en tant que directeur des émissions afin d’occuper le même poste aux stations sœurs Y108 / Vinyl 95.3 Hamilton. Colin Botten, directeur des émissions de Fresh / 103.9 Le Hawk depuis 2006, démissionnait. À partir du 22 février, il occupa le poste de coanimateur d’Astral 97.5 EZ Rock. Darrin Laidman quittait l’emploi de 1031 Fresh FM (CFHK) afin de travailler pour CING-FM Hamilton.Corus Entertainment apportait plusieurs changements suite à un examen organisationnel afin de simplifier la prise de décision et pour clarifier les rôles et les mandats.

Parmi les changements, relevant de Hal Blackadar, vice-président exécutif et président par intérim de Corus Radio, Chris Sisam fut nommé vice-président / directeur général de Corus Radio, dans le sud-ouest de l’Ontario (basé à London, Sisam serait responsable de Corus Guelph, Corus Kitchener / Cambridge et London). Dave Farough, directeur général de Corus London, occuperait désormais le poste de vice-président, marques et programmation de Corus Radio Toronto.

2012

Chris Love se joignait à l’émission « Fresh Mornings » (05h30 à 09h00) aux côtés de Gord Vickman et Natalie Lovie. Ian Sterling occupait le poste de directeur des émissions.

2013

Le 11 décembre, le CRTC approuvait la demande présentée par Corus Radio Company visant à modifier le périmètre de rayonnement autorisé de CFHK-FM en changeant la classe de B à C1, en faisant passer la PAR moyenne de 16 700 watts à 22 000 watts (PAR maximale de 50 000 watts à 60 000 watts), en augmentant la HEASM de 150 mètres à 179,6 mètres et en relocalisant le site de transmission.

2015

En février, CFHK changeait d’image marque, délaissant celle de FRESH FM et adoptant celle de FRESH RADIO.

The story continues elsewhere...
As of September 1st 2019, we will only be adding new material to these station histories in exceptional circumstances. Our intent to chronicle the early days of these radio and television stations has been achieved, and many new sources and technologies, from the
CRTC website to Wikipedia, are now regularly providing new information in these areas.
CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires