La lutte

Broadcast Run: 
1952 - 1960
Broadcast Medium: 
Television

À compter de l'automne 1952, la télévision de Radio-Canada présenta de la lutte tous les mardis en direct de l'auditorium de Verdun. L'horaire changea en janvier 1953. Les combats furent alors diffusés le mercredi à 21 heures, en direct du Forum de Montréal, après le téléroman La Famille Plouffe. La popularité de ce sport-spectacle est telle, au Québec comme au Canada, que La Lutte devient une des émissions les plus populaires de Radio-Canada. À l'automne 1955, La Lutte se classe au 7e rang des 20 émissions les plus écoutées à Montréal. Par ailleurs, d'après un sondage effectué par Radio-Canada entre novembre 1957 et février 1958, La Lutte attire une moyenne de 1 495 000 spectateurs par émission. Ainsi, jusqu'en 1960, des centaines de milliers de téléspectateurs seront rivés devant leur écran pour voir à l'œuvre les gladiateurs de l'époque : Yvon Robert, Yukon Eric, Lou Thesz, Bobby Managoff, Wladek Kowalski, Don Leo Jonathan, etc.

Les soirées de lutte à Radio-Canada étaient alors commanditées par la Brasserie Dow.

L'histoire retient le nom de l'animateur Michel Normandin en raison de sa manière colorée de décrire les combats. Michel Normandin fit partie de la première génération de commentateurs sportifs à Radio-Canada. Dès 1936, il animait les matchs de hockey à la radio. Grâce à son style unique et ses commentaires vivants, Normandin contribuera à développer plusieurs sports locaux dont la boxe et la lutte. . Michel Normandin fait partie de la première génération de commentateurs sportifs à Radio-Canada. Dès 1936, il anime les matchs de hockey à l'émission Bonsoir Canada, l'ancêtre de La Soirée du hockey. Au baseball, il sera aussi la voix des Royaux de Montréal pendant 13 ans. Grâce à son style unique et à ses commentaires vivants, Normandin contribue à développer plusieurs sports locaux, dont la boxe et la lutte. 

CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires