CICT-DT

CICT-DT, Global, Calgary

Corus Entertainment Inc.

StationAnnéeChannelNetwork AffiliateProp./Info
CICT-DT
2016
2.1
Global
Corus Entertainment Inc.
CICT-DT
2011
2.1 (41)
Global
Shaw Media
CICT-TV
2000
2
Global
Global Television Network
CICT-TV
1999
2
Independent
CanWest Global
CICT-TV
1998
2
Independent
Shaw/CanWest
CICT-TV
1993
2
Independent
Western International Communications
CFAC-TV
1989
2
Independent
Western International Communications
CFAC-TV
1975
2
Independent
Selkirk Broadcasting
CFAC-TV
1968
2
CBC
Selkirk Broadcasting
CHCT-TV
1954
2
CBC
Calgary Television Ltd.
1953

Le maire Don H. MacKay annonçait qu’il dirigerait un groupe d’investisseurs de la ville en vue de demander une licence d’exploitation d’une station de télévision. MacKay, ancien directeur général de CJCJ Radio (CKXL), révélait que son groupe avait présenté une demande au ministère des Transports à la fin de février.

Une demande conjointe des stations de radio CFAC, CFCN et CKXL fut déposée sous le nom de Calgary Television Ltd. Elles proposaient de diffuser au canal 2 avec une puissance apparente rayonnée de 10 900 watts vidéo et 5 450 watts audio. La hauteur de l’antenne serait de 287 pieds au-dessus du sol moyen. Le Conseil d’administration de Radio-Canada reportait la demande à une date ultérieure, afin de pouvoir examiner des demandes additionelles qu’étaient en train de préparer d’autres requérantes de la ville. Le Conseil d’administration étudierait également la demande du groupe dirigé par le maire de Calgary, Don MacKay. Les demandes de Calgary furent entendues plus tard dans l’année et le Conseil d’administration de la SRC approuvait la demande de Calgary Television Ltd. Bert Cairns, directeur géné;ral de CFAC, avait de bonnes chances d’être nommé directeur général de la nouvelle station de télévision.

1954

Calgary Television Ltd. fut autorisée à augmenter la puissance apparente rayonnée de 10 900 à 100 000 watts vidéo et de 5 450 à 50 000 watts audio.

Le 8 octobre, CHCT-TV, Canal 2, entrait en ondes à 18h50 en tant que station affiliée de CBC. Le studio, les bureaux et l’antenne étaient situés sur une colline à sept milles à l’ouest des limites de la ville.

Pendant la construction de la tour de transmission, au moment de hisser l’antenne de 70 pieds et 5 tonnes au sommet de la tour de 600 pieds, le câble lâcha et l’antenne tomba tombée près de 600 pieds, s’enfonçant près de 15 pieds dans le sol. Personne ne fut blessé et l’antenne put être réparée entraînant un retard de dix jours dans l’inauguration de la station.

La première émission diffusée à l’antenne de CHCT fut un bulletin de nouvelles de Radio-Canada, suivi à 19h00 d’un film éducatif intitulé « Comment construire un igloo ». La station diffusait ensuite le film « Jeannie » à 19h30, et le match de football de la division de l’Ouest du 20 septembre entre Regina et Winnipeg à 21h30. Selon le Calgary Herald, toutefois, la télédiffusion du match de football manquait de professionnalisme, car la caméra ne suivait pas le jeu d’assez près. CHCT quittait les ondes à 22h30.

1955

Le directeur Herb Stewart déclarait que les émissions filmées seraient complétées par des émissions locales une fois que les travaux d’aménagement des studios seraient exécutés vers le 15 juillet. Parmi les émissions locales, on envisageait une émission pour femmes mettant en vedette la mode, des conseils de déco et de ménage, ainsi qu’une émission culinaire. CHCT présenterait également des nouvelles locales, la météo et les sports ainsi qu’un disc-jockey local. Selon Stewart, il y avait moins d’émissions provenant de Radio-Canada pendant l’été, alors la station compenserait en diffusant des émissions souscrites populaires.

Ed Whalen se joignait à l’équipe de la station.

CHCT déménageait ses studios et bureaux du site de l’émetteur, sur l’ancien Banff Coach Road, à un nouveau site – une salle rénovée au 955 Rideau Road SW abritant un club de badminton et un Manège militaire des cadets de la Marine. Pour la première fois depuis presque un an, CHCT diffusait en direct à partir de ses propres studios. Le directeur de la station, Herb Stewart, estimait que la station produirait localement au moins 22 heures d’émissions chaque semaine.

Bob Nystedt se joignait au personnel de CHCT-TV en tant que responsable des promotions. Il avait travaillé auparavant pour le Calgary Herald.

Voici quelques-uns des succès notables produits dans le studio d’origine : « Klara’s Korner », une émission de cuisine vendue en souscription nationale depuis de nombreuses années ; « Yan Can Cook » avec l’animateur Martin Yan; plus de 600 de ces émissions furent produites et vendues en souscription à travers l’Amérique du Nord; la station produisait l’émission « Stampede Wrestling » pendant plus de 20 ans, rejoignant un public fidèle dans le monde entier ; CFAC-TV fut également à l’origine de l’émission « It Figures », la produisant sans interruption pendant près de 20 ans.

Au moment de son premier anniversaire en ondes, CHCT diffusait en semaine à partir de 04h30, de 5h00 le samedi et de 13h30 le dimanche, quittant les ondes tous les soirs après minuit. Le CHCT diffusait les nouvelles nationales de CBC du lundi au samedi à 18h30, suivies des nouvelles locales, de la météo et des sports de 18h40 à 19h00.

John H. Battison occupait le poste de directeur général.

Les matchs de football professionnel canadien, y compris la finale de la Coupe Grey, étaient diffusés en direct de Vancouver par des stations de l’Est interreliées. Les émissions différées étaient diffusées par toutes les autres stations le dimanche ou le lundi suivant le match. Les 10 stations interreliées dans l’est du pays, CBLT, CBOT, CBMT, CHCH, CFPL, CKCO, CKLW, CKWS, CHEX et CKVR, diffuseraient de 20 à 26 matchs. De plus, CKSO, CJIC et CFPA … des stations non reliées par micro-ondes, diffuseraient 14 matchs. De plus, sept stations dans l’ouest du pays, CBWT, CKX, CKCK, CFQC, CHCT, CFRN et CBUT, diffuseraient des kinescopes des matchs de la division Ouest (Western Interprovincial Football) de la LCF.

1956

Ray Torgud, directeur de production de CKRD Red Deer, Stu Phillips, annonceur de CHED Edmonton, et Ron Robison, directeur de la production de CJOC Lethbridge, se joignaient à l’équipe de CHCT à titre d’annonceurs.

1957

CKXL Ltd. vendait ses 11 500 actions de Calgary Television Ltd. à Frederick Shaw, qui avait récemment cédé le contrôle de CKXL-AM en vendant sa participation à Tel-Ray Ltd.

CHCT-TV diffusait au canal avec une puissance apparente rayonnée de 100 000 watts vidéo et 50 000 watts audio. Elle était une station affiliée de base de la SRC. Fred W. Shaw occupait le poste de président de Calgary Television Ltd., Herb Stewart celui de directeur général de CHCT-TV, Richard Carson celui de directeur des opérations, Ed Whalen celui de directeur du service des nouvelles et des sports, et Barry Nicholls fut chargé des promotions.

L’actionnariat de Calgary Televison Limited se répartissait comme suit : H. R. Carson 0,1% ; St. Clair Balfour 0,1% ; Southam Co. Ltd. 19,8% ; Taylor, Pearson et Carson 13,3% ; CKXL Ltd. 33,1% ; F. R. Shaw 0,1% ; A. R. McKenzie 0,1% ; H. G. Love 7,2% ; Mme M. Love 3,8% ; J. A. Love 5,8% ; W. N. Love 6,4% ; G. L. Carter 5,2% ; Mme Flora Carter 0,6% ; R.W. Lamb 2,9% ; Mme Emma Bruce 1,5%.\

1958

Barry Nicholls était producteur et Chuck Moore, réalisateur.

Slogan publicitaire : La station en direct qui donne des résultats – CHCT-TV Canal 2 Calgary.

1960

Après six ans de service, Herbert S. Stewart quittait le poste de directeur général de CHCT-TV en vue de devenir vice-président exécutif de Chinook Communications Ltd. Chinook prévoyait présenter une demande en vue d’exploiter une deuxième station de télévision à Calgary.

Frederick Shaw était président de Calgary Television Ltd. « Bert » Cairns fut nommé directeur général. Il avait travaillé à la station de radio CFAC. Sa carrière dans la radiodiffusion avait commencé à CKUA en 1929, après quoi il fut nommé directeur de CFAC en 1942. Le directeur des ventes de CFAC, Don Hartford, fut nommé directeur général intérimaire. Il avait commencé à travailler à CFAC en 1944 en tant qu’annonceur, s’occupant des promotions en 1946 et des ventes en 1948, avant de devenir gérant des ventes en 1951. Reuben Hamm était  directeur du service agricole.

Depuis l’entrée en ondes de CFCN-TV au canal 4, CHCT-TV faisait face à de la concurrence. La station lançait une publicité imprimée pour rappeler aux téléspectateurs et aux annonceurs que CHCT était la première station de Calgary : « Quand vous pensez à Calgary, vous pensez au football et au McMahon Stadium, au meilleur gibier des hautes terres au monde, aux matchs de hockey joués au Corral, aux courses de chariots de renommée mondiale, au ski dans les Rocheuses ... et vous pensez naturellement à CHCT-TV Channel 2 – la première station de Calgary ».

Barry Nicholls quittait CHCT afin d’assumer le poste de directeur de la promotion de la nouvelle chaîne CJAY-TV à Winnipeg, Ian Grant lui succédant à CHCT-TV. A. M. Cairns, directeur de CHCT-TV, nommait George A. Brown au poste de directeur des ventes au détail (à compter du 1er janvier 1961). Il avait précédemment été  directeur de la production à CFAC Radio.

Annonce : « Quand vous pensez à Calgary, vous pensez à CHCT-TV, au canal 2. La première station de Calgary ».

1965

À cette époque, CHCT-TV disposait d’un réémetteur à Drumheller, CHCT-TV-1, diffusant au canal 8

1966

Frederick Shaw occupait toujours le poste de président de Calgary Television Ltd.

1967

Le transfert de 39 000 actions ordinaires de Calgary Television Ltd. à Selkirk Holdings Ltd. fut approuvé.

George Brown occupait le poste de directeur des ventes.

CFCN présentait une demande en vue d’installer des réémetteurs à Lethbridge, Cardston et Claresholm. CJLH-TV (Lethbridge) proposait la location conditionnelle de ses installations à CFCN pour ses opérations à Lethbridge. Stipulation : CJLH voulait s’associer à CHCT afin que la station de Calgary puisse alimenter une grande partie de la programmation de Radio-Canada à Lethbridge. CJLH déclarait qu’un service de remplacement pourrait être fourni et que les studios de Lethbridge pourraient devenir un centre de production pour les deux stations. La SRC demandait que CHCT utilise le canal 10 à Lethbridge pour que le canal 13 puisse être réservé aux futurs projets de la SRC. Les demandes furent différées. Le Bureau des gouverneurs de la radiodiffusion voulait entendre une demande de CJLH visant à devenir un réémetteur à temps partiel de CHCT.

1968

Le 15 janvier, T. William (Bill) Townsend fut nommé directeur du marketing. J.N. Inkster était directeur général.

Selkirk Broadcasting faisait l’acquisition de CHCT, changeant l’indicatif d’appel de cette dernière à CFAC-TV afin de souligner son affiliation avec CFAC-AM, détenue par Selkirk.

Dave Penn, directeur général de CFAC, fut nommé directeur général de CHCT-TV par Norm Botterill, vice-président de Selkirk Holdings Ltd. Penn succédait à Norman Inkster, nommé à son tour directeur de la planification de Selkirk. John Ansell, l’ancien responsable de la programmation et de la production à CKWX Vancouver, fut nommé directeur général de CFAC.

Annonce : Le témoin oculaire à Calgary. La station qui montre les événements au moment où ils se produisent, en direct. 2TV.

1969

CHCT-TV arborait l’image de marque du “Témoin oculaire de Calgary ».

Vic Schafer quittait CHCT-TV afin d’occuper le poste de directeur général de CFCN-TV Lethbridge.

1974

Le 29 juillet, Calgary Television Ltd. fut autorisée à se désaffilier du réseau de télévision CBC à partir de septembre 1975, au moment où  Radio-Canada entendait inaugurer sa propre station à Calgary.

1975

Le 1er septembre, la Société Radio-Canada inaugurait sa propre station de télévision à Calgary – CBRT. Tel que convenu avec le CRTC, CFAC-TV se désaffiliait de Radio-Canada à cette date, devenant ainsi une station indépendante.

1978

Au moment de renouveler la licence de CFAC-TV, le CRTC la félicitait d’avoir tant développé les productions locales en direct, incluant 11 séries et 350 heures d’émission vendues en souscription à dix autres stations canadienne.

1979

CFAC-TV créait une nouvelle image de marque, conjointement avec sa station soeur CFAC-TV-7 Lethbridge. Désormais, les deux stations se présentaient simplement comme « 2 & 7 » (au canal 2 à Calgary et au canal 7 à Lethbridge).

1981

CFAC-TV, la première station de télévision de Calgary, déménageait dans un nouveau bâtiment. Le centre de télévision de Calgary, construit au coût de 5 millions de dollars, se situait au 222-23rd Street N. E. Ce bâtiment d’une superficie de 53 000 pieds carrés comportait trois studios (70 ‘x 50’, 50 ‘x 50’ et 30 ‘x 20’). Chaque studio fut doté de deux caméras. Le directeur de l’ingénierie, Bill McCambly, déclarait que le projet avait été conçu en novembre 1979. Les travaux de construction avaient commencé en juin 1980 et furent achevés en juin de cette année.

Une unité mobile comptant sept caméras fut acquise peu de temps après que CFAC-TV eut acquis les droits de diffusion de la nouvelle franchise de hockey des Flames de Calgary. La station avait commencé à diffuser les matchs des Flames en 1980.

Steve Legault occupait le poste de journaliste, Rick Copley celui de vidéaste électronique, Ed Whalen celui de présentateur sportif, Steve Abrams celui de présentateur de nouvelles, et Ted Arnold celui de directeur du service des nouvelles.

1983

Le 21 juillet, le CRTC autorisait Southam Inc. à transférer 200 actions de catégorie B avec droit de vote de Selkirk Communications Ltd. à John T. Ferguson. Le conseil autorisait ensuite M. Ferguson, de même que sept autres actionnaires individuels, chacun desquels détenait 200 actions de catégorie B, à transférer ces actions à l’institution financière Canada Trust, en vertu d’un contrat de fiducie avec droit de vote. Southam détenait 20% des actions avec droit de vote et environ 28% des actions sans droit de vote de Selkirk Communications. Selkirk détenait les entreprises de radiodiffusion suivantes : Selkirk Broadcasting Ltd., Lethbridge Television Ltd., Calgary Television Ltd. et Niagara Television Ltd.

1986

Ron MacLean remplaçait Dave Hodge à titre de commentateur des émissions de hockey diffusées en anglais par Radio-Canada. Au cours des deux saisons précédentes, il avait commenté les matchs en semaine des Flames de Calgary et avait travaillé pour CFAC-TV.

1989

Au moment de renouveler la licence de CFAC-TV le 6 avril, le CRTC notait que Calgary Television Ltd. était une filiale à part entière de Selkirk Communications Ltd. et que le contrôle effectif de Selkirk était détenu par Canada Trust en vertu des clauses d’une convention de vote fiduciaire à l’égard des 80 % des actions avec droit de vote que détenaient des administrateurs indépendants de Selkirk. Le Conseil avait reçu des demandes visant le transfert du contrôle effectif de Selkirk à MacLean Hunter Limited et le transfert de contrôle subséquent de Calgary Television Limited à WIC Western International Communications. Lors de l’audience de renouvellement, la titulaire avait déclaré au Conseil : « Nous avons été la première station de télévision à Calgary, mais avec l’avènement du câble, il y a maintenant plus de deux douzaines de signaux. Compte tenu de ce changement spectaculaire, nous constatons que nous pouvons encore nous distinguer en tant que station locale de Calgary, répondant aux conditions et aux besoins locaux. Nous sommes fiers de notre communauté et fiers d’en faire partie ». CFAC-TV se considérait comme la télévision « alternative » de Calgary et programmait ses émissions de manière quelque peu différente de celle des autres stations diffusant sur ce marché. Par exemple, CFAC-TV diffusait son bulletin de nouvelles locales en début de soirée à 17h30, et commençait à diffuser sa  programmation de divertissement à 18h00. En collaboration avec d’autres stations et sociétés de production, CFAC-TV produisait un certain nombre d’émissions pour enfants ainsi que des émissions spéciales consacrées à la musique et aux variétés canadiennes. CFAC-TV développait également un canal de reprises d’émissions  en coopération avec des câblodistributeurs locaux, ce qui lui permettait en outre de diffuser sa programmation locale, y compris les nouvelles, à différents moments de la journée.

Le 28 septembre, le CRTC approuvait l’acquisition par Maclean Hunter Ltd. de Selkirk Communications Ltd. puis le transfert de Calgary Television Ltd. (CFAC-TV et ses émetteurs CFAC-TV-1 Drumheller et CFAC-TV-2 Banff) et Lethbridge Television Ltd. (CFAC-TV-7 Lethbridge et ses émetteurs CFAC-TV-6 Coleman, CFAC-TV-5 Brooks et CFAC-TV-4 Burmis) à Westcom TV Group Ltd. Maclean Hunter détenait déjà CFCN-TV Calgary et ne pouvait pas détenir deux stations de télévision dans le même marché. Westcom était une filiale de WIC Western International Communications Ltd. De son côté, WIC détenait déjà CHQR-AM Calgary.

1990

En mars, CFAC-TV changeait d’indicatif d’appel, pour devenir CKKX-TV.

Jim Bagshaw fut nommé directeur général. Au fil des ans, la station avait eu comme directeurs généraux John Battison, Herb Stewart, Bert Cairns, Norm Inkster, Dave Penn et Noel Wagner.

1991

Jim Bagshaw fut nommé président de CKKX-TV, en remplacement de Dave Penn qui avait pris une retraite anticipée.

1992

Au cours des dernières années, la station avait déployé des efforts surtout pour développer sa couverture des nouvelles. À cette fin, un camion satellite fut acquis et des unités mobiles micro-ondes de couverture de nouvelles furent ajoutés à la flotte.

1993

Le 7 septembre, CKKX-TV adoptait l’image de marque « Calgary 7 », tout en changeant l’indicatif d’appel à CICT-TV. La marque « Calgary 7 » reflétait la position du canal câblé de la station, tandis que les lettres « ICT » dans l’indicatif d’appel représentaient « Independent Calgary Television ».

1995

Le 23 janvier, le CRTC approuvait la demande de modification de la licence de CICT-TV en ajoutant à la licence la condition de licence suivante : En plus des 12 minutes de matériel publicitaire autorisées par le paragraphe 11 (1) du Règlement sur la télédiffusion, 1987, la titulaire pourrait diffuser plus de 12 minutes de matériel publicitaire par heure de radiodiffusion au cours d’une journée de radiodiffusion afin de diffuser des infopublicités telles que définies dans l’avis public CRTC 1994-139 et conformément aux critères énoncés dans cet avis public, tel que modifié.

Le 24 août, le CRTC renouvelait la licence de CICT-TV. Lors de l’audience de renouvellement, Westcom déclarait au Conseil qu’en offrant aux téléspectateurs des émissions communautaires, des promotions et des téléthons, CICT-TV reflétait les diverses cultures de Calgary. CICT-TV diffusait également des émissions pour enfants produites localement, telles que « Kidstreet » et « Monty’s Travelling Reptile Show ».

Leslie Miller quittait CICT en vue de co-présenter l’émission de nouvelles « Eyewitness News » de CFRN-TV à compter du 11 septembre.

1996

CICT-TV licenciait 30 employés, réduisant son personnel à temps plein de 159 à 129. Le président Jim Bagshaw déclarait que les réductions étaient la conséquence d’une redéfinition opérationnelle que la station faisait et non le résultat de problèmes financiers.

Bill Macambly, vice-président de l’ingénierie de CICT-TV, prenait sa retraite. Il avait commencé à travailler pour CJLH-TV à Lethbridge en 1956, se joignant à l’équipe de CHCT-TV en 1969. Il avait donc vécu la métamorphose de la station de CFAC-TV, CKXX-TV jusqu’à CICT-TV.

Bob Lamb décédait le 5 décembre. Après avoir travaillé pour CFRN-AM et CFCN-AM, il avait supervisé les travaux de la construction de CHCT-TV à Calgary et avait participé à la création de la WABE. En 1960, Bob Lamb et Gordon Love avaient été autorisés à construire CFCN-TV.

1997

Westcom TV Group Ltd. Changeait de raison sociale, devenant ainsi WIC Television Ltd.

Jim Bagshaw, chef de la direction de CICT-TV, fut nommé président et chef de la direction des stations de télévision détenues par WIC en Alberta, partageant ainsi son temps entre le CICT et CITV. Cette promotion suivait la nomination d’Art Reitmayer au poste de président et chef de la direction de BCTV.

Westcom TV annonçait son intention de supprimer 95 emplois dans le cadre d’une « restructuration » consécutive à l’attribution de licences à de nouveaux concurrents en Colombie-Britannique et en Alberta. Après avoir déjà éliminé 46 postes, 51 nouveaux postes seraient supprimés à BCTV Vancouver et Victoria ; 44 autres seraient supprimés dans autres quatre stations détenues par WIC en Alberta. Le président et chef de la direction Art Reitmayer déclarait que les emplois seraient progressivement supprimés. Il espérait que les travailleurs les plus touchés prendraient une retraite anticipée ou accepteraient des indemnités de départ.

Jim Hughes, personnalité à l’antenne de CFAC, présentait également les bulletins météo à Calgary 7.

Emily Griffiths, présidente de Western Broadcasting et actionnaire majoritaire de WIC, prenait sa retraite à l’occasion du troisième anniversaire du décès de son mari Frank. Elle disait qu’elle avait toujours eu l’intention de prendre sa retraite à l’âge de 75 ans. Mme Griffiths demeurerait au sein de l’entreprise à titre de présidente émérite. Edmondo Giacomelli lui succédait au conseil d’administration.

1998

La famille Griffiths vendait ses actions dans WIC Western International Communications Ltd. à Shaw Communications et Canwest Global Communications Corp., sous réserve de l’approbation du CRTC.

Len Perry était directeur du service des nouvelles de CICT.

Calgary 7 lançait l’émission « The Inside Story du Calgary Herald », en semaine à 17h30. Cette émission offrait un reportage quotidien en direct de la salle de rédaction du journal basé sur un reportage devant être publié le lendemain dans le Herald. La station sœur CITV Edmonton entretenait une relation semblable avec l’Edmonton Journal.

1999

Après des mois de négociation, des ententes furent conclues avec le CRTC sur la répartition des actifs de WIC entre CanWest Global, Corus Radio Company (anciennement Shaw Radio) et Shaw Communications.

Ed Whalen annonçait sa retraite à l’occasion de son 51e anniversaire en radiodiffusion. Cet athlète âgé de 71 ans continuerait à commenter les matchs de hockey des Flames de Calgary jusqu’au 15 avril et à présenter ses émissions sportives à Calgary 7 jusqu’à la fin de septembre.

Glen Young occupait le poste de vice-président des ventes de ITV Edmonton, RDTV Red Deer, Calgary 7 et CISA Lethbridge.

2000

À la suite d’une audience tenue en avril à Vancouver, en juillet, le CRTC annonçait l’approbation de l’acquisition par CanWest Television de WIC Television, incluant CICT-TV.

Le 4 septembre, CICT-TV s’affiliait au réseau Global Television Network.

2007

Le CRTC autorisait le transfert de la propriété de CanWest MediaWorks Inc. par le transfert de la propriété effective de CanWest Global Communications Corp., société mère de CMI, de Mme Ruth Asper à David, Gail et Leonard Asper, qui, réunis ensemble, détenaient 88,95% des droits de vote de CGCC.

2009

Le 5 mars, le CRTC approuvait une demande présentée par Canwest Television Limited Partnership en vue d’exploiter une entreprise de programmation de télévision numérique transitoire de langue anglaise associée à CICT-TV Calgary. La requérante proposait que la station diffuse simultanément le service de programmation analogique actuel de CICT-TV, à l’exception d’un maximum de 14 heures par semaine d’émissions qui ne seraient pas reproduites sur le service analogique. L’entreprise de radiodiffusion numérique exploiterait la tour CICT-TV existante au canal 41C avec une puissance apparente rayonnée moyenne de 3 200 watts.

CICT-TV fut autorisée à réduire la puissance apparente rayonnée de 100 000 watts vidéo et 10 000 watts audio à 56 000 watts vidéo et 5 600 watts audio, et à diminuer la hauteur de l’antenne de 301,5 mètres à 301 mètres. Le diagramme de rayonnement non directionnel serait maintenu. Canwest et Harvard Broadcasting concluaient une entente en vertu de laquelle Harvard construirait une nouvelle tour sur le site actuel de la tour CICT-TV afin d’accueillir leur nouvelle antenne FM et d’augmenter l’espace disponible pour les autres radiodiffuseurs de Calgary. Une fois la tour Harvard terminée, une nouvelle antenne pour CICT-TV serait installée sur la tour Harvard.

Le 15 mai, le CRTC annonçait qu’il renouvelait les licences pour une durée d’une année à compter du 1er septembre 2009, de toutes les stations en direct détenues par CanWest incluant CICT-TV, « ... afin de donner une certaine flexibilité aux radiodiffuseurs pendant la période actuelle d’incertitude économique ». Les renouvellements de licences par groupe seraient alors abordés au printemps 2010. Le Conseil déclarait en outre qu’il reconnaissait l’impossibilité d’imposer des conditions relatives aux ratios de 1 à 1 entre la programmation canadienne et non canadienne au cours de l’année suivante, compte tenu des engagements de programmation déjà en place.

Le Conseil continuerait toutefois à explorer diverses mesures de réglementation « ... en vue de s’assurer que les télédiffuseurs de langue anglaise consacrent une part appropriée de leurs dépenses à la programmation canadienne ».

Le 25 mai, CICT-DT entrait en ondes au canal 41.

2010

Le 4 mars, le CRTC approuvait la demande présentée par Canwest Television GP Inc. (l’associée commanditée) et Canwest Media Inc. (l’associée commanditaire), faisant affaire sous le nom de Canwest Television Limited Partnership, afin de remplacer l’actuel émetteur numérique transitoire de CICT. TV Calgary avec l’émetteur post-transition CICT-DT. Le périmètre de rayonnement autorisé de l’émetteur serait modifié en augmentant la puissance apparente rayonnée moyenne de 3 200 à 50 000 watts, en modifiant le diagramme de rayonnement de l’antenne de directionnel à non directionnel, en augmentant la hauteur effective de l’antenne de 51 à 378 mètres et en déplaçant l’antenne. La titulaire indiquait qu’étant donné que l’espace des tours était limité dans la région de Calgary, le déplacement de son antenne et l’augmentation de la PAR lui permettraient de multiplier par un facteur de quatre la couverture fournie par son antenne de transition actuelle située à la station CICT-TV.

Le 22 octobre, le CRTC approuvait la demande déposée par Shaw Communications inc. (Shaw), au nom de Canwest Global Communications Corp. (Canwest Global), visant à obtenir l’autorisation de modifier le contrôle effectif des filiales de radiodiffusion autorisées de Canwest Global qui serait dorénavant exercé par Shaw.  Cette modification serait effectuée par l’intermédiaire de sa filiale à part entière connue sous le nom de 7316712 Canada Inc. À la clôture de la transaction proposée, Shaw deviendrait l’unique propriétaire de Canwest Réorganisée et de CWI par le biais de sa filiale à part entière 7316712 Canada et détiendrait le contrôle de toutes les entreprises de radiodiffusion actuellement contrôlées par Canwest Global. Shaw fixait à 2,005 milliards de dollars la valeur totale de l’acquisition de la totalité de l’actif de radiodiffusion contrôlé par Canwest Global et proposé au départ un bloc d’avantages tangibles de 23 millions de dollars.

Des événements ayant mené à cette décision du 22 octobre : Le 6 octobre 2009, Canwest Global ainsi que sa filiale opérationnelle Canwest Media Inc. (CMI) et d’autres filiales s’étaient placées sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies, L.R.C. 1985, c. C-36 (LACC), compte tenu des modifications successives. Au début de novembre 2009, Canwest Global avait lancé avec l’aide de RBC Marchés des Capitaux un processus de demandes de participation pour trouver d’éventuels nouveaux investisseurs canadiens. Le 19 février 2010, à la suite de négociations menées dans des conditions normales de concurrence entre Shaw, Canwest Global et un comité spécial (composé des détenteurs de plus de 70 % des 8 % d’effets subordonnés de premier rang émis par Canwest Investments Co. (CWI) payables en 2012), le conseil d’administration de Canwest Global avait approuvé l’offre de Shaw. Le 31 mars 2010, Shaw avait soumis au Conseil une demande visant à acquérir le contrôle effectif des entreprises de télévision traditionnelle et spécialisée indirectement détenues par Canwest Global. En vertu de cette offre initiale, Shaw devrait souscrire des actions avec droit de vote de catégorie A représentant une participation de 20 % et à 80 % des intérêts avec droit de vote dans une Canwest « Réorganisée », pour un total d’au moins 95 millions de dollars. Le 3 mai 2010, Shaw avait acquis des filiales de Goldman Sachs & Co. (les filiales de Goldman Sachs) 29,9 % des actions avec droit de vote et 49,9 % des actions ordinaires sans droit de vote du capital-actions de CWI. Le Conseil notait que Shaw, conformément au Règlement de 1990 sur les services spécialisés, avait l’obligation de l’aviser de cette transaction. Le 4 mai 2010, Shaw avait avisé le Conseil que, conformément à une modification à la demande du 31 mars 2010, sa participation indirecte serait de 100 % dans Canwest Réorganisée. Shaw avait précisé qu’elle achèterait d’une part les actions de CWI indirectement détenues par Canwest Global, et d’autre part, sous forme d’option, le reste des actions du capital de CWI détenues par les filiales de Goldman Sachs dès que le Conseil aurait approuvé sa demande. Le 18 mai 2010, Canwest Global avait déposé une demande (2010-0854-0) visant à obtenir l’autorisation d’effectuer une réorganisation intrasociété en plusieurs étapes pour restructurer, tel qu’envisagé dans le document Plan of Compromise, Arrangement and Reorganization (le Plan), les filiales de radiodiffusion autorisées de Canwest en vertu de la LACC, avec pour corollaire l’attribution de nouvelles licences de radiodiffusion. Le 28 juillet 2010, à la fin des procédures associées à la LACC, la Cour supérieure de justice de l’Ontario avait rendu une ordonnance approuvant le Plan.

Le 27 octobre, Shaw Communications annonçait qu’elle avait atteint la dernière étape de son acquisition des activités de télévision de Canwest. Il y aurait un changement graduel de l’image de marque à Shaw Media, l’entreprise supprimant graduellement le nom de Canwest. Shaw fermerait également le siège social de Canwest à Winnipeg. Shaw annonçait qu’une nouvelle équipe de gestion serait mise en place pour gérer la division de radiodiffusion. Elle serait dirigée par Paul Robertson, qui avait auparavant occupé le poste de président de la division de télévision de Corus Entertainment, contrôlée par Shaw. Robertson avait supervisé l’acquisition des actifs de Canwest. 

Le 22 novembre, le CICT commençait à diffuser ses bulletins de nouvelles en haute définition à partir d’un tout nouveau studio numérique.

Quelques départs après la prise de contrôle de CanWest par Shaw : Chris McGinley, de Calgary, vice-présidente principale des opérations, et David McCauley, premier vice-président, ressources humaines. Ron Bell, vice-président et directeur général de Global Calgary, prenait sa retraite. La carrière de Mme McGinley avait commencé à prospérer au début de 2005, lorsqu’elle avait été nommée vice-présidente, stations de l’Ouest, supervisant toutes les stations détenues par Global en Colombie-Britannique, en Alberta et en Saskatchewan. En août 2007, elle avait été promue au poste de vice-présidente principale des opérations des stations chez CanWest MediaWorks, supervisant les opérations de toutes les stations de télévision et de radio de l’entreprise. Bell avait été nommé directeur général de station des stations de Calgary, de Lethbridge et de Red Deer en 2005. En 2008, il avait été nommé vice-président et directeur général des stations de Calgary et de Lethbridge. Tim Spelliscy, vice-président et directeur général pour Edmonton et les Priaires, basé à Edmonton, assumait les responsabilités de Bell à Calgary.

2011

Le 29 mars, le CRTC renouvelait administrativement la licence d’un certain nombre de stations de télévision conventionnelle et de télévision numérique transitoire jusqu’au 31 août 2011....

Le 27 juillet, le CRTC renouvelait la licence de CICT-DT Calgary et de ses émetteurs CICT-TV-1 Drumheller et CICT-TV-2 Banff, jusqu’au 31 août 2016.

Le dernier jour de la télédiffusion analogique sur les marchés obligatoires fut fixé au 31 août. CICT-TV canal 2 quittait les ondes à cette date. La station poursuivrait ses diffusions en tant que CICT-DT canal 41 (canal virtuel 2.1).

2012

Changements chez les cadres supérieurs de Global News : Kenton Boston, directeur principal, nouvelles nationales et directeur général de la station de Global à Vancouver, fut promu au poste de vice-président aux nouvelles pour la Colombie-Britannique et nationales ; Mike Omelus, directeur régional de l’Est responsable de Global dans les Maritimes, de Global Montréal et de Global Winnipeg, fut promu au poste de directeur principal, pour le sud de l’Alberta ; Tim Spelliscy, directeur régional, nouvelles pour l’Alberta et directeur général de la station de Global à Edmonton, fut promu directeur principal, pour la région d’Edmonton et des Prairies ; et Ward Smith, directeur du service des nouvelles / directeur général de la station de Global à Toronto, fut promu au poste de directeur principal, Région de l’Est. Boston continuait d’assumer la responsabilité de toutes les opérations de nouvelles nationales et étrangères, y compris le bureau d’Ottawa et l’édifice de l’Ouest (du Parlement fédéral), ainsi que toutes les opérations d’information en C.-B., y compris CHBC / Global Okanagan ; Omelus déménageait à Calgary et fut chargé de toutes les opérations de Global News à Calgary et à Lethbridge, tout en travaillant avec Shaw sur les stratégies d’engagement communautaire et en développant des modèles pour fournir des nouvelles de Global à de nouveaux marchés ; Spelliscy continuait de superviser les opérations du centre de production d’Edmonton et fut chargé de nouvelles responsabilités pour Global Saskatoon, Global Regina et Global Winnipeg ; Smith demeurait responsable de Global Toronto, de Global Montréal et de Global Maritimes, ainsi que du « Network Resource Centre » (Centre de ressources du réseau) à Toronto. Jeff Bollenbach, directeur général de la station / directeur du service des nouvelles de Global Calgary, déménageait à Vancouver et relevait de Boston. Il travaillerait à la préparation de la nouvelle chaîne d’information régionale de la Colombie-Britannique (BC-1), dont l’entrée en ondes devrait avoir lieu le 1er mars.

Shaw Communications annonçait des plans de rénovation et de restauration du bâtiment Shaw Court au centre-ville de Calgary. Le bâtiment remanié comprendrait des espaces de travail collaboratifs, des terrasses sur les toits, un centre de conditionnement physique pour les employés et utiliserait des concepts de construction durable pour réduire l’empreinte environnementale de Shaw. Global Calgary serait logé au rez-de-chaussée. Chris Bassett, qui avait occupé le poste de rédacteur en chef depuis novembre 2010, fut nommé directeur du service des nouvelles de Global Calgary. Il avait précédemment été  chef des nouvelles et producteur en ligne chez CTV pendant huit ans.

2016

Le 23 mars, le CRTC approuvait une demande présentée par Shaw Communications inc., au nom de Shaw Media inc. et ses filiales autorisées, afin d’obtenir l’autorisation d’effectuer une réorganisation intrasociété à étapes multiples, par le transfert de toutes les actions de Shaw Communications inc. dans Shaw Media à Corus Entertainment Inc. ou à l’une de ses filiales. Depuis la création de Corus en 1999, le Conseil considérait que le contrôle effectif de Shaw Communications et de Corus était exercé par la même personne, soit J. R. Shaw. La réorganisation proposée ne changerait pas qui exercerait le contrôle effectif de ces entreprises et leurs services. On s’attendait à ce que la transaction soit conclue le 1er avril.

Au début d’avril, Corus Entertainment complétait son acquisition de Shaw Media, au coût de 2,65 milliards de dollars. Corus comptait maintenant 45 services de télévision spécialisés, 15 chaînes de télévision conventionnelles, 39 stations de radio, une entreprise de contenu mondial et un portefeuille d’actifs numériques.

2019

 Le 13 juin, à la demande de Corus Entertainment Inc., le CRTC approuvait la suppression des réémetteurs de CICT-DT suivants : CICT-TV-1 Drumheller et CICT-TV-2 Banff.

CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires