CKRS-FM

CKRS-FM, RYTHME FM, Chicoutimi

Attraction Radio inc.

StationYearFréqFortOwneE/Infeur
CKRS-FM
2012
98.3
51,000
Attraction Radio inc.
CKRS-FM
2007
98.3
51,000
Corus Entertainment Inc.
CKRS-AM
2002
590
25,000/7,500
Astral Media Inc
CKRS-AM
1981
590
10,000
Radio Mutuel
CKRS-AM
1954
590
1,000
Henri Lepage & group
CKRS-AM
1947
1240
250
Henri Lepage & group
1946

Le Conseil des gouverneurs de Radio-Canada attribuait une licence à Radio Saguenay Ltée en vue d’exploiter une nouvelle station AM à Jonquière, à la fréquence 1240 kHz.

1947

Le 23 juin, CKRS entrait en ondes à la fréquence 1240 kHz avec une puissance de 250 watts. Les studios de trouvaient sur la rue Saint-Dominique à Jonquière et l’émetteur dans le rang de la Petite-Société à Jonquière. Les lettres « RS » dans l’indicatif d’appel signifiaient « Radio Saguenay ». La station indépendante CKRS n’avait aucune affiliation à un réseau. Gaston Voyer agissait comme directeur.

1949

CKRS se joignait à l’Association canadienne des radiodiffuseurs. 

1952

CKRS fut autorisée à changer de fréquence, du 1240 au 590 kHz, et à augmenter la puissance de 250 à 1000 watts.

1953

CKRS prévoyait exploiter un nouvel émetteur de 1000 watts dès l’automne.
CKRS recevait l’autorisation d’exploiter un émetteur de secours d’une puissance de 250 watts.

1954

CKRS se déplaçait à la fréquence 590 kHz tout en augmentant sa puissance à 1000 watts. Elle utilisait le même diagramme de rayonnement directionnel jour et nuit.
Le Conseil canadien des relations du travail certifiait la NABET à titre d’agente négociatrice pour certaines catégories d’employés à CKRS Jonquière et CFGT Alma. Le Conseil ordonnait également que la NABET représente des employés à CJMT Chicoutimi.
Jean-Marie Dugas travaillait au département de nouvelles.

1957

Radio Saguenay Ltée était détenue par Henri Lepage à hauteur de 27,4%, J. Grenier à 0,2%, J. Landry à 11,0%, CHRC Ltée à 17,5%, CKCV Ltée à 17,5%, Paul Lepage à 2,5%, Simon Baribeau à 14,9%, Gaston Pratte à 2,5%, T.H. Burnam à 1,5%, Norman, S. Robertson à 2,5% et T. Fortier à 2,5%.
Henri Lepage agissait comme président de l’entreprise et Guy Boivin comme directeur de CKRS. 

1958

Slogans publicitaires : Une seule station de radio privée couvre le 3e plus riche marché du Québec ... CKRS. Les seules stations privées de radio et de télévision couvrant l’ensemble du marché Chicoutimi – Lac Saint-Jean – CKRS Radio & Television. / ne partagez pas votre dollar de publicité quand une seule station de radio et de télévision vous permet de couvrir l’ensemble du 3e marché du Québec – CKRS Radio-Télévision.
G. Boivin était directeur de CKRS Radio, et Tom Burham directeur des ventes. 

1960

Guy Boivin était directeur général et Yvon Lavoie directeur des émissions. Joe Dion travaillait à CKRS.
Publicité : Ne ratez pas votre coup au Royaume du Saguenay – CKRS Radio-Télévision – rue Sir-Wilfrid-Laurier, Jonquière. CKRS est la seule qui couvre le Lac-Saint-Jean, Jonquière, Kenagami, Arvida de Chicoutimi. 

1965

CKRS était une station indépendante sans affiliation à un réseau. Henri Lepage agissait comme président de Radio Saguenay Ltée, et Tom Burham comme directeur général de CKRS. Burham annonçait la nomination de Gérard Lemieux à titre de directeur de la radio et de la télévision. Lemieux s’était joint à l’équipe de CKRS en 1953.

1969

Le 26 août, Henri Lepage décédait à l’âge de 68 ans, après 39 ans dans un poste de direction à CHRC. Lepage avait pris sa retraite comme directeur général de CHRC en janvier, mais était demeuré membre du conseil d’administration. Il avait fondé Radio CKRS en 1946, puis CKRS-TV en 1955 (Chicoutimi-Jonquière). Il avait continué en tant que président des deux stations jusqu’à sa mort. Lepage avait été l’un des fondateurs de la Télévision de Québec Ltée en 1953, créant CFCM-TV ainsi que CKMI-TV (Québec) en 1956. Il avait participé avec Narcisse Thivierge à la création de Radio CJNT et avait été président de cette station au moment de sa mort. Henri était le frère de Paul Lepage, qui depuis de nombreuses années était directeur de CKCV (Québec). Henri Lepage était entré dans le secteur de la radiodiffusion en 1930, en devenant secrétaire-trésorier de CHRC Ltée. En 1946, il était devenu directeur de la station, succédant à Thivierge. Lepage était devenu directeur général de CHRC-AM et FM en 1956.

1970

Le 4 novembre, Radio Saguenay Ltée recevait l’autorisation d’augmenter la puissance jour et nuit de CKRS 590 de 1.000 watts à une puissance diurne de 10 000 watts et nocturne de 5000 watts. Par ailleurs, elle fut autorisée à utiliser des diagrammes de rayonnements directionnels différents le jour et la nuit, à la place du diagramme directionnel unique qu’elle avait utilisé jusque-là. 

1981

Radio Saguenay (CKRS) déposait une demande en vue d’exploiter une station FM à Jonquière, à la fréquence 94,5 MHz avec une puissance apparente rayonnée de 100 000 watts. Le CRTC refusait cette demande, qu’il considérait préjudiciable aux services existants. 

Non daté

165561 Canada inc. (une division de Radiomutuel) faisait l’acquisition de CKRS.  

1984

Le 6 mars, le CRTC renouvelait la licence de CKRS jusqu’au 30 septembre 1989.  

1985

Le 20 décembre, Radio Saguenay Ltée (titulaire de CKRS) recevait l’autorisation l’approbation d’acquérir le contrôle effectif de CJAB-FM inc. (titulaire de CJAB-FM Chicoutimi), par le transfert de 1000 actions de catégorie A avec droit de vote  et 4000 actions de catégorie B sans droit de vote de Gestion P.J. Audette inc. Radio Saguenay détiendrait désormais la totalité des actions de CJAB-FM inc.
  

1988

Le 17 mai, CKRS fut autorisée à augmenter la puissance de diurne de 10 000 watts à 25 000 watts, et nocturne de 5000 watts à 7500 watts.  

1991

Radio Saguenay cherchait un acheteur pour CKRS-AM. L’entreprise annonçait qu’elle serait obligée de fermer la station si aucun acheteur n’était identifié d’ici la fin de l’année. Toutefois, à la fin de l’année la station ne fut pas fermée.  

1992

Radiomutuel et Télémédia annonçaient leur intention de réunir la direction de leurs deux stations AM au Saguenay sous un même toit. Cette entente visait à assurer la survie des stations. CJMT et CKRS continueraient à diffuser une programmation distincte. Les deux stations seraient affiliées à différents réseaux (CJMT au réseau Télémédia et CKRS au réseau Radiomutuel), mais elles seraient dotées d’un seul bureau de direction. Les deux salles de nouvelles seraient fusionnées, créant ainsi un des plus grands services de nouvelles dans la région du Saguenay. La fonction principale de la salle de nouvelles serait de servir les deux stations, mais elle alimenterait également les deux réseaux à titre de salle de presse régionale.
Le 21 août, le CRTC approuvait une demande présentée par 165561 Canada inc., filiale en propriété exclusive de Radiomutuel, en vue d’acquérir CKRS Jonquière de Radio Saguenay Ltée. Le Conseil approuvait également une demande de CJAB-FM inc. visant à transférer 100% des actions avec droit de vote émises et en circulation de la société titulaire, détenue par Radio Saguenay Ltée, à Radiomutuel inc. Radiomutuel fusionnerait par la suite avec CJAB-FM inc. En raison de ce changement de propriété, CKRS déménagerait de Jonquière à Chicoutimi.
À la même date, le CRTC refusait la demande présentée par la Radio Chicoutimi inc., au nom de la Télémédia Communications inc., en vue de modifier la licence de radiodiffusion de la station CJMT Chicoutimi de façon à transmettre la programmation de CJMT à partir des studios de CKRS Jonquière au lieu de ceux de Chicoutimi. Le Conseil rejetait le mode de gestion que sous-tendait cette demande et qui aurait notamment eu pour effet de fusionner les salles de nouvelles des deux stations AM concurrentes qui desservaient la région du Saguenay, CKRS et CJMT. Les stations furent exhortées de coopérer dans la mesure du possible, tout en continuant à fournir à la région des services d’information diversifiés.  

1993

Le 18 février, Radiomutuel inc. recevait l’autorisation d’acquérir CKRS de 165561 Canada inc., une filiale en propriété exclusive de Radiomutuel inc. Il s’agissait d’une réorganisation entre sociétés.
  

1994

Le CRTC avait des préoccupations avec un certain nombre de stations détenues par Radiomutuel. Dans le cas de CKRS, il était question de rubans-témoins et d’utilisation de « langage grossier » en ondes. Le CRTC exhortait également la station à rétablir un studio à Jonquière, ville ayant abrité ses principaux studios pendant de nombreuses années.  

1995

Radiomutuel inc. changeait de dénomination sociale, devenant Radiodiffusion Mutuelle Canada Ltée (alors que la société mère Radiodiffusion Mutuelle Canada Ltée devenait Communications Radiomutuel inc.). Les actions de la société étaient désormais cotées en bourse.
Radiomédia S.E.N.C. fut constituée en société en nom collectif détenue à parts égales par Télémédia et Radiomutuel. Cette nouvelle entité exploiterait les stations AM québécoises appartenant aux deux entreprises.

2000

Le 12 janvier, le CRTC autorisait Radiomutuel inc. à transférer le contrôle effectif et la propriété de ses entreprises de radiodiffusion de Radiomutuel à Astral Communications inc.  

2003

Le 2 mai, le CRTC approuvait une réorganisation intrasociété au sein du groupe Astral. Cette réorganisation comprendrait les transactions suivantes : (a) la fusion de Radiomedia et de Astral Radio Québec, pour former Amalco 1, une filiale à part entière de Astral Radio; (b) le transfert des actions avec droits de vote de Radio Etchemin, détenues par Astral Radio, à Amalco 1; (c) le transfert des actions avec droits de vote de Astral Radio, détenues par Astral Acquisition Inc. (Astral Acquisition), à une nouvelle filiale à part entière de Astral Acquisition, Nouco; et (d) la fusion de Nouco et de Astral Radio pour former Amalco 2, une filiale à part entière de Astral Acquisition. Le contrôle ultime des titulaires visées par la réorganisation continuerait d’être exercé par Astral Media, propriété de la famille Greenberg.  

2005

Le 21 janvier, le CRTC approuvait les demandes présentées par Astral Media Radio inc. et 591991 B.C. Ltd (une filiale de Corus Entertainment Inc.), en vue d’échanger plusieurs stations de radio au Québec. CKRS et six autres stations détenues jusque-là par Astral, seraient désormais détenues par Corus.  

2006

Le 24 novembre, CKRS recevait l’autorisation de migrer vers la bande FM. La nouvelle station offrirait une formule spécialisée à prépondérance verbale. Elle diffuserait à la fréquence 98,3 MHz avec une puissance apparente rayonnée moyenne de 51 000 watts. 

2007

CKRS migrait vers la bande FM à la fréquence 98,3 MHz.

2009

En mars CKRS 98,3 délaissait la formule nouvelles / à prépondérance verbale pour adopter la formule des grands succès classiques.
Le 27 août, le CRTC renouvelait la licence de CKRS-FM jusqu’au 31 août 2013. Le Conseil reprochait à la titulaire d’avoir enfreint les articles 2.2(5) et 2.2(8) du Règlement relativement à la diffusion de musique vocale de langue française et la diffusion de pièces musicales canadiennes pour la musique de catégorie 2 au cours de la semaine de radiodiffusion du 14 au 20 septembre 2008. En outre, il reprochait à la titulaire d’avoir enfreint l’article 2.2(5) du Règlement. En raison de ces manquements, le CRTC émettait un renouvellement à court terme seulement. La licence serait assujettie aux conditions suivantes. La station serait exploitée selon la formule spécialisée, telle que définie dans Examen de certaines questions concernant la radio, avis public CRTC 1995-60, 21 avril 1995, et dans Catégories et sous-catégories de teneur révisées pour la radio, avis public CRTC 2000-14, 28 janvier 2000, compte tenu des modifications successives. La titulaire devrait consacrer plus de 50 % des émissions diffusées au cours de la semaine de radiodiffusion à des émissions appartenant à la catégorie 1 (Créations orales). La titulaire devrait diffuser, au cours de chaque semaine de radiodiffusion, au moins 21 heures d’émissions de créations orales qui intéresseraient directement la collectivité qu’elle desservait. Ces émissions comprendraient des nouvelles locales, des bulletins météorologiques, des sports locaux, de même que la promotion d’activités et d’événements locaux. De son côté, la titulaire s’engageait à diffuser 6 heures et 5 minutes par semaine de nouvelles locales

2010

À compter du mois de février, Paul Arcand, qui avait animé l’émission matinale pendant plusieurs années à CHMP-FM 98,5 Montréal (nouvelles, émissions à prépondérance verbale) était désormais diffusé en simultané par quatre autres stations détenues par Corus Québec : CJRC 104,7 FM Outaouais, CHLT 107, 7 FM Estrie, CHLN 106,9 FM Mauricie et CKRS 98,3 FM Saguenay. Trois employés furent affectés par ce changement.
Le 13 août, le CRTC approuvait la demande présentée par 7545398 Canada Inc. afin d’obtenir l’autorisation d’acquérir, dans le cadre d’une réorganisation intrasociété, l’actif de l’entreprise de programmation de radio commerciale de langue française CKRS-FM Chicoutimi/Saguenay de 591991 B.C. Ltd. 7545398 Canada, l’acquéreur, et 591991 B.C., la titulaire actuelle de l’entreprise susmentionnée, étaient des filiales en propriété exclusive de Corus Entertainment Inc. La transaction serait effectuée par l’entremise du transfert à 7545398 Canada de l’actif de l’entreprise susmentionnée détenue par 591991 B.C. À la clôture de la transaction, 7545398 Canada deviendrait titulaire de CKRS-FM. La requérante indiquait que l’objectif de cette réorganisation intrasociété était de simplifier le dépôt de demandes relatives à la vente des stations de radio contrôlées par Corus au Québec. Cette réorganisation n’aurait pas d’incidence sur le contrôle de CKRS-FM, lequel continuerait d’être exercé par Corus.
Le CRTC approuvait que sur une base temporaire la gestion de CKRS-FM, une station de radio détenue par 7545398 Canada inc. (la titulaire), soit assurée par Radio Saguenay inc., conformément à une entente conclue entre Corus Entertainment Inc., la société mère de la titulaire, et Radio Saguenay inc., une société contrôlée par son conseil d’administration.
À des fins de stratégie de marque, CKRS délaissait la marque « 98,3 FM » devenant ainsi « 98 FM ».

2011

Le CRTC approuvait une modification du contrôle effectif de 7545398 Canada inc. Ainsi, toutes les actions de 7545398 Canada Inc. détenues par Corus Entertainment Inc. seraient transférées à Radio Saguenay inc. 7545398 Canada inc. était la titulaire de la station de radio de langue française CKRS-FM. La station fut vendue à un groupe de six hommes d’affaires locaux, parmi lesquels se trouvait Guy Carbonneau, ancien capitaine et entraîneur du Canadien de Montréal. Corus Entertainment vendait plusieurs stations québécoises à Cogeco, mais CKRS-FM fut la seule détenue au Québec par Corus à ne pas faire partie de cette entente de vente.
Le 1er mars, le Conseil approuvait la demande présentée par Radio Saguenay inc. en vue d’obtenir l’autorisation d’acquérir, dans le cadre d’une réorganisation corporative, les actifs de CKRS-FM de 7545398 Canada Inc. 7545398 Canada était une filiale en propriété exclusive de la Radio Saguenay, contrôlée par son conseil d’administration. Cette réorganisation n’aurait pas d’incidence sur le contrôle de CKRS-FM, lequel continuerait d’être exercé par Radio Saguenay.
CKRS délaissait la formule des grands succès classiques pour adopter la formule à prépondérance verbale et rock classique.

2012

Le CRTC approuvait une modification du contrôle effectif de Radio Saguenay inc., dans le cadre d’une délégation de gestion temporaire, d’un contrôle exercé par son conseil d’administration à un contrôle exercé par Richard Speer, par l’entremise d’Attraction Radio inc. Radio Saguenay était la titulaire de CKRS-FM Chicoutimi.
Le CRTC approuvait la modification de la propriété et du contrôle effectif de Radio Saguenay inc. par l’acquisition de la totalité des actions de Radio Saguenay inc. par Attraction Radio inc., une société contrôlée par Richard Speer. Radio Saguenay inc. était la titulaire de CKRS-FM.

2013

Le 18 décembre, le CRTC renouvelait la licence de CKRS jusqu’au 31 août 2018. Il constatait que la titulaire ne respectait ni ses obligations relatives à la musique vocale de langue française ni celles à l’égard des contributions au développement des talents canadiens pour 2010-2011 et 2011-2012.

2015

En février, CKRS et CKGS 105,5 se joignaient au réseau Rythme FM en délaissant la formule à prépondérance verbale et rock classique FM 98 afin d’adopter la formule adulte contemporain RYTHME FM.

CTA Donation - FR

Nous dépendons des subventions et des dons de l’industrie

Voyez nos commanditaires